Extra deux.



 
Perrie Styles
 
         Lentement, ma main actionne la poignée de ma chambre et je jette un coup d'½il au couloir vide. Il est minuit trente et je sais que mes cousins sont en train de regarder un film dans la chambre de Niall. Mes chaussures à talons dans les mains, je pose un pied sur le parquet grinçant, retenant ma respiration. Je peux le faire. Je peux le faire. Je peux le faire.
Je traverse le couloir tel un fantôme, je fais même si peu de bruit que je ne suis pas certaine que, même en croisant quelqu'un, il m'entende passer. J'arrive aux escaliers, mais je ne suis pas soulagée pour autant. Je sais que les marches vont grincer. Je me mords la lèvre inférieure puis me décide à me lancer. De toute façon, je ne peux pas rebrousser chemin maintenant.
Je descends les marches une par une. Je suis presque en apnée lorsque j'arrive enfin dans le hall de notre maison. Parfait. Le plus dur est passé. Je pousse un léger soupir pour calmer mes nerfs puis me dirige vers la porte d'entrée. Je m'observe une dernière fois dans le miroir, je valide mon image, puis enfonce mes clefs dans la serrure. Toutes les chambres sont à l'étage, hormis celle de mon oncle et ma tante, mais je les entends ronfler d'ici donc je suis quasiment certaine que personne ne m'entendra. Je sors dehors et inspire l'air frais qui s'engouffre dans mes poumons.
Le goût de la liberté. J'ai envie de partir en courant et de sautiller partout dans la rue. J'ai envie de chanter à tue-tête «Libérée, délivrée» de la Reine des Neiges, mais ça serait ridicule. Et puis ça attirerait l'attention et je n'ai pas fait tout ça pour rien.
Je m'avance dans notre allée pour rejoindre le trottoir et mes cheveux volent dans le vent glacé de cette nuit d'hiver. Je sais que tout ça est profondément ridicule. J'ai seize ans, on est un samedi soir et je suis en train de faire le mur.
En réalité, ma famille ne m'interdit pas de sortir. Seulement, j'ai pour obligation d'être accompagnée d'un de mes cousins. C'est comme ça depuis qu'Eleanor s'est fait violer. Mes parents ont peur que les Tomlinson se vengent puisque je suis la seule fille de la famille Styles... Enfin, hormis Gemma, mais personne ne serait assez stupide pour s'attaquer à elle. Cette fille fait des arts martiaux depuis qu'elle a six ans. Ce qui est drôle puisqu'elle n'a jamais eu besoin de s'en servir, rien que son regard dissuade les gens de l'approcher.
D'habitude, ça ne me dérange pas que mes cousins m'accompagnent en boîte ou en soirée. J'aime bien même, car mes amies me les jalousent. D'ailleurs, c'est souvent Liam qui se dévoue parce que je crois qu'il apprécie de se faire flatter à longueur de temps par des lycéennes en chaleur.
Enfin, dans tous les cas, ce soir, je ne pouvais pas me permettre qu'il vienne avec moi. C'était inimaginable. Pas alors que j'allais le voir, lui, lui et rien que lui. Mon Dieu. Je suis tellement impatiente de revoir son visage, de plonger mes yeux dans les siens et de... L'embrasser. Je frissonne à cette simple pensée, comme la jeune fille en fleur que je suis et passe enfin notre portail.
Je m'arrête, figée, sur le trottoir, tandis que deux émeraudes vertes se plantent dans mes yeux paniqués. Et mon rêve se brise à l'instant.
 
— Mais... Qu'est-ce... Que... Tu fais là ? Bégaye mon cousin éberlué.
 
Et merde. Harry. Putain, quelle conne. J'étais persuadée qu'il regardait le film avec Liam et Niall. N'importe quoi. Comme si mon cousin allait vraiment passer sa soirée avec mon frère. Oh quelle conne. Je suis foutue. Surtout qu'il est bien le seul à avoir compris ce qu'il se passait avec Zayn Tomlinson.
 
— Perrie, déclare-t-il sèchement en ôtant ses écouteurs de ses oreilles, Dis-moi que tu sors les poubelles.
— Oui, tout à fait. 
— Dans cette tenue ? Scande-t-il.
 
Qu'il est con. C'est évident que c'était de l'ironie. Je préfère ne pas répondre à sa question. D'ailleurs, je n'aime pas trop la façon dont il vient de me reluquer, comme si je n'avais pas le droit de porter une jupe aussi courte.
C'est atroce. Depuis le viol d'Eleanor, j'ai l'impression que les Styles sont tous devenus plus sexistes les uns que les autres. Ils me voient comme une petite fille fragile qu'il faut protéger des hommes et ça en devient ridicule.
 
— Perrie, réponds à ma question.
— Je vais en soirée, je rétorque brièvement, Liam me rejoint plus tard.
— Donc tu ne vois pas d'inconvénient à ce que je l'appelle maintenant pour qu'il me le confirme ?
 
Je le déteste. Mon Dieu. J'ai envie de le tuer à cet instant. Il ne pouvait pas rester plus longtemps chez Azoff  ? Pour une fois qu'il rentre à minuit un samedi, il fallait que ça tombe sur le soir où je fais le mur. Le premier soir où je fais le mur. Je ne suis pas du genre adolescente rebelle.
Je plante mes mains dans les poches de mon blouson en cuir et le vois pousser un long soupir de fatigue. Je suis foutue. Je me prépare à l'interrogatoire. Je sais que mon cousin est bon à ça et je ne dois pas me louper.
 
— Ok, reprend Harry en passant une main dans sa chevelure bouclée que je rêve de massacrer à cet instant, Où est-ce que tu vas ?
— A la Fabric.
— Toute seule ?
— Avec Jade.
— Pourquoi elle n'est pas avec toi ?
— Parce qu'elle y va avec son mec.
— Faux. Elle n'en a pas.
 
Putain, mais comment il sait ?
 
— Qui d'autre vous accompagne ? Enchaîne-t-il, imperturbable.
— Jess et Anna.
— Que des filles ?
— Et leurs copains.
— Pourquoi Liam ne vient pas avec vous ?
— J'ai envie de m'amuser sans un chaperon.
— Comment tu comptes rentrer ?
— Le copain d'Anna me ramènera. Il a une voiture.
— Tu n'as pas le droit de boire de l'alcool.
— Je sais.
— Tu veux vraiment te rendre au club à pied ?
— Non, j'allais prendre le bus de nuit.
— Il ne peut pas venir te chercher ?
 
Le piège. Le voilà. Je commence à le connaître et je ne me fais plus avoir comme avant.
 
— Je ne vais pas voir un garçon.
— Pourquoi tu mens ?
— Je ne mens pas.
 
Son regard est noir, presque foudroyant, et ça me fait bizarre de le voir comme ça. Je sais que Harry déteste les Tomlinson, comme tout le monde soit, mais ce n'est pas dans son regard qu'on y lit le plus de haine. Généralement, ce sont les yeux d'Edward ou Gemma, les plus effrayants. Mais, ce soir, Harry est en train de tous les battre. Mais qu'est-ce qu'il lui arrive ? Lui, il est plus du genre à se foutre de tout ce qui se passe au sein de cette guerre de gang.
 
— Comment tu as fais pour être en contact avec lui ?
 
J'ai envie de rire parce qu'ils ont pensé à tout pour ne plus jamais que je le revois, sauf au truc le plus simple du monde : Facebook. C'est bien la preuve que ce conflit est aussi vieux que leur façon de réfléchir.
 
— Tu l'as déjà revu ? Enchaîne-t-il froidement.
— Non.
 
Harry sait que je dis la vérité. Il se calme légèrement puis se masse les tempes comme le fait sa grande-s½ur lorsqu'elle est face à une situation critique.
 
— Je peux... reprend-il en levant son regard vert dans ma direction, Je peux garder tout ça pour moi si tu rentres à la maison tout de suite.
— Non.
 
Je m'étonne moi-même de ma réponse et je vois ses yeux se plisser de colère.
 
— Pardon ?
— Non, je reprends d'un courage qui ne me ressemble pas, Je ne rentre pas maintenant.
— Tu déconnes ? Tu ne vas pas sérieusement y aller ?
— Et si je le fais tu feras quoi ? Tu vas appeler Gemma ou Edward pour t'aider parce que tu n'es pas foutu de prendre une décision par toi-même ?
 
Il reste la bouche ouverte de stupéfaction et je souris, fière de moi. Putain, comme ça fait du bien de le remettre à sa place celui-là.
 
— Tu vas trop loin Perrie. Il est hors de question que je te laisse rejoindre un Tomlinson.
 
Mais ce n'est pas parce qu'il en a peur que je dois être comme lui.
Je réponds sèchement :
 
— Si tu m'interdis de partir ou que tu préviens qui que ce soit, je dis à tes parents que tu es coké. Et tu sais qu'ils me croiront car ta mère a déjà de sérieux doutes à ce sujet.
 
Je vois toutes les émotions passer son visage. D'abord la colère, la honte, puis l'angoisse. Il me fixe de ses prunelles brûlantes et je vois qu'il m'interroge du regard. Il me demande si j'en serais véritablement capable et la façon dont je le fixe à mon tour ne lui laisse pas de doute sur la question.
Je m'en veux un peu de lui faire ce genre de chantage. Je sais que, comme tout drogué, il est accro et qu'il n'y peut rien. Mais Harry sait que moi, Liam, Gemma et Edward, on le soutient. Il pourrait arrêter. Il le sait qu'il le pourrait, mais il ne le veut pas. Alors, maintenant, il assume les conséquences. 
 
— S'il t'arrive quelque chose, reprend-il, Ce sera de ma faute.
— Il ne va rien m'arriver.
— Tu ne les connais pas.
— Je sais que je peux lui faire confiance.
— On ne peut pas faire confiance à un Tomlinson.
 
Harry a bien détaché chaque syllabe pour me faire comprendre le sens de sa phrase, mais je m'en fiche. J'ai confiance en Zayn et ce n'est pas mon parano de cousin qui me fera changer d'avis.
 
— Ok, soupire-t-il en comprenant que je ne reviendrai pas sur ma décision, Alors, on fait un compromis.
— Quel compromis ?
— Tu me laisses vous accompagner.
— Quoi ?!
— Tu as peut-être confiance en lui, mais pas moi. Je vais angoisser toute la soirée si tu pars. Tu ne peux pas me faire ça. Je vous surveillerai, je resterai à une distance raisonnable, mais vous ne quitterez pas mon champ de vision.
 
J'avais imaginé une autre soirée que celle-ci, mais je n'ai pas l'impression que j'aurais le droit à mieux ce soir. Et puis, je réalise que j'ai quand même de la chance d'être tombée sur Harry parce que, si ça avait été Liam, Edward ou Gemma, je suis certaine que je serais déjà accrochée aux barreaux de mon lit à l'heure qu'il est. Alors, finalement, je me dis qu'Harry n'est pas si différent de ce à quoi il m'a habitué. Ce qu'il protège avant tout, c'est son cul et rien d'autre.
 
— Tu promets que tu ne lui feras rien ? Tu nous regarderas de loin ?
— Sauf s'il t'approche de trop près.
 
Je l'observe d'un regard en coin avant que mes lèvres ne se retroussent vers le haut. Je connais Harry et son putain de penchant pour la drogue. Je sais qu'il ne résistera pas à sniffer quelques grammes une fois qu'il sera dans l'ambiance du bar. Parce qu'il est incapable de se contrôler et que son addiction passera avant l'intérêt de sa famille. Et alors je pourrai m'échapper sans même qu'il ne s'en rende compte. Il ne pourra rien me reprocher car il n'osera jamais dire à sa s½ur qu'il m'a perdue de vue parce qu'il était trop défoncé. C'est un plan parfait.
 
— Marché conclu, je réponds en lui tendant ma main. 
 
____________________
 
Hey hey, petit extra dans la tête de Perrie :) 
Qu'est ce que vous pensez de son personnage ? 
Comme vous vous en doutez,
le chapitre suivant concernera la soirée. 
xx
 
 
 

Tags : #RunUpfic - #Acte1 - #Extra

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.196.89.247) if someone makes a complaint.

Comments :

  • resteavecmoific

    31/10/2016

    Oula mais depuis qu'il s'est fait cramer il joue grave avec le feu lui, c'est un foufou. Bon, d'un côté c'est mieux qu'elle soit pas toute seule et d'un autre c'est une situation trop étrange. On sait pas qui a tord ou qui à raison dans l'histoire. C'est un bon ptit gars Harry, il est un peu déséquilibré mais ça va, il a quand même quel principe. Je pense pas qu'il veuille protéger son cul, j'trouve Perrie injuste de dire ça parce qu'il est inquiet. Un peu dans le drame mais quand même xD

    Le chantage, c'est moche. Mais ça marche bien MDRRRRR

  • resteavecmoific

    31/10/2016

    C'est hard la situation de Louis vis à vis de la banque. Quitte à être lâche en ordonnant aux autres de faire le sale boulot, je serais lâche en me cassant après avoir vidé une partie de mon compte en banque xD Ça me fait penser à Inception la relation que Louis a avec son père. C'est exactement la même chose, le père mourant qui n'a pas d'autre choix que de confier à son fils l'entreprise familiale alors que s'il avait pu trouver un autre moyen, il l'aurait fait. Ça rend odieux l'argent et le pouvoir. Inhumain même. J'aime bien Isaac. Bon il a cramé un gars de ma team donc c'est impardonnable mais hors team, je trouve que c'est un bon soutien pour Louis donc franchement c'est cool qu'il l'ait. Parce que c'est clair que les autres cousins, c'est pas trop des cadeaux quoi.

    Harry... je m'attendais pas à ce qu'il mente, en fait. Ça m'a perturbé qu'il protège Louis, enfin ça va bien avec son caractère et je valide sa démarche mais je m'y attendais pas tellement il a souffert le pauvre. J'aime vraiment Gemma mais elle aussi, elle porte un sacré fardeau et elle a tellement de responsabilité qu'elle va en devenir mauvaise et aigri et c'est trop nul T-T Je suis d'accord avec Harry : non à la bagarre et oui à l'ignorance !!

    Et c'est étrange de toujours entendre parler d'Azoff, de voir le lien assez fort qu'il a avec Harry au travers des dires de Gemma ou de sa mère (dans le précédent chapitre je crois) ou Liam quand il lui dit de veiller sur lui, mais finalement de n'avoir jamais aucune scène complète avec lui. Parce que j'ai l'impression que c'est un inconnu alors que trop pas. Bon je suis forcément pour le Larry à venir mais pour l'instant c'est un peu tendu entre eux donc... xD Bon Harry a trop l'air de croire que c'est un gars libre et qu'il est pas en couple mais il reste quelqu'un d'exclusif alors j'aimerais bien le voir en interaction avec ce qui semble être son mec mais qui ne l'est pas.

    Les petits messages à la fin mouhahahahah. C'est comme ça que ça par en couille. C'est dangereux un SMS. MAIS C'EST DE LA BOULETTE.

    (Je repense au bras de Zayn, je me suis demandé si c'était une fracture ouverte ou pas, je suis vraiment traumatisé, ça me dégoute, je ne vais jamais m'en remettre).

  • RunningUp

    27/07/2016

    pizzafeatluke wrote: "Perrie, ma queen, forever.
    c'est vraiment sympa, même si je trouve assez cruel son raisonnement sur l'adduction de Harry. elle est relativement égoïste, mais bon, elle reste attachante et puis elle à 16 ans, pas vraiment l'âge où on est un grand altruiste.
    encore une fois, excellent, hein ;)
    z.
    "

    merci ! et oui tu as raison, je trouve ce passage particulièrement horrible aussi !

  • Lena-Tomlinson

    19/07/2016

    JE HAIS PERRIE JE HAÏRAI TOUJOURS PERRIE

  • pizzafeatluke

    12/07/2016

    Perrie, ma queen, forever.
    c'est vraiment sympa, même si je trouve assez cruel son raisonnement sur l'adduction de Harry. elle est relativement égoïste, mais bon, elle reste attachante et puis elle à 16 ans, pas vraiment l'âge où on est un grand altruiste.
    encore une fois, excellent, hein ;)
    z.

  • RunningUp

    22/07/2015

    obrxen--24 wrote: "C'est génial :)"

    merci beaucoup :)

  • obrxen--24

    21/07/2015

    C'est génial :)

  • RunningUp

    10/07/2015

    Visiteur wrote: "Elle me fait penser à Jenny de gossip girl"

    j'avoue ! j'avais pas fait le rapprochement mais ouais un peu :D

  • Visiteur

    10/07/2015

    Elle me fait penser à Jenny de gossip girl

  • RunningUp

    19/05/2015

    ThousandLiamPayne wrote: "Cette histoire à la Roméo et Juliette me met des papillons dans le ventre. D'ordinaire, j'adore Zerrie mais dans ton histoire c'est plus fort. Putain ils sont tellement beau ensemble. "

    merci beaucoup, je suis contente que ce couple te plaise même si il est un peu en second plan :p

Report abuse