#o1 Gemma

 
 
#o1 Gemma


 
— On est tous d'accord ?
 
Harry me regarde en soupirant. Il déteste quand je fais ça. La chef. Dommage, c'est mon rôle depuis mes seize ans.
 
— Dis, on peut entrer ou tu vas nous répéter pour la dixième fois de la soirée qu'on n'a pas le droit d'approcher les Tomlinson ? Enchaîne Liam, exaspéré.
— Ça te concerne plus particulièrement, je grince, Stan sera là, ce soir.
 
Mon cousin lance un regard en coin à Jade tandis que Perrie s'exclame, hébétée:
 
— Euh... Et en quoi ça le concerne particulièrement, au juste ?
 
Je croise le regard de mon frère et me retiens d'exploser de rire. Putain. Tout le monde est au courant. Je ne sais même pas comment elle fait pour être encore et toujours dans l'ignorance.
 
— Bref, nous coupe Edward, On continue de se geler les couilles dehors ou on peut enfin entrer ?
— Pour ce qu'elles vont te servir, tes couilles, de toute façon, je le nargue.
— Va te faire Gemma.
 
Je lui rends son sourire sarcastique puis finis par nous frayer un chemin jusqu'à l'entrée. On montre nos cartons d'invitation puis on entre tous dans le « KOKO ». C'est clinquant, mais loin de sembler exceptionnel. Il faut dire que peu de choses me surprennent vraiment dans ce monde.
Je dépose mon manteau au vestiaire et réajuste ma longue chevelure blonde. J'échange un regard complice avec Perrie. Je lui ai prêté une robe et des talons. On dirait mon portrait craché. J'adore ça. Être un modèle. Ça me donne l'impression de ne pas faire tout ça pour rien.
 
— Tu y vas doucement sur l'alcool. Tu n'as déjà pas l'âge d'être là.
— Je sais, maman, soupire-t-elle en commençant déjà à se trémousser sur la musique qui résonne à fond dans la boite, Je peux y aller ?
— Oui.
 
Je souris mais, en réalité, ça me saoule, tout ça. Ça me saoule que ma cousine me considère comme sa mère. Ça me saoule d'avoir ce rôle parce que la sienne n'est pas foutue de s'en occuper. Ça me saoule qu'on me le reproche. Parce qu'au fond, si je ne le fais pas, qui le fera ? Mon père qui passe sa vie dans ses putains de réunion ? Ma mère qui fait semblant de ne rien voir ? Ma tante bourrée au prozac ? Mon oncle obnubilé par son travail ? Ou les deux autres expatriés en Chine ? Putain de connerie et putain de famille.
Je me retourne vers Harry et lui souris. Je sais qu'il a quitté son copain et qu'il souffre plus qu'il ne veut le montrer. J'ai dû faire du forcing pour qu'il vienne ce soir et qu'il se change enfin les idées.
 
— Ça va ? Je demande.
— Ouais.
— Tu ne prends pas de... Ce soir, hein.
— Tu as le droit de le dire.
— Ne fais pas comme si ce n'était rien.
— Ne fais pas comme si c'était un tabou, il rétorque.
— Harry.
— Non, Gemma, je ne prendrai pas de drogue, promis.
 
Je l'attrape par le bras pour le tirer à moi et on quitte les vestiaires pour entrer sur la piste de danse. Je le sens se coller à moi et ça me rassure un peu, quand il se comporte comme ça, comme si j'étais encore son seul soutien sur terre.
On commence à avancer, mais il a soudainement un mouvement de recul et je m'arrête à mon tour.
 
— Qu'est-ce qui se passe, Harry ?
— Tomlinson.
 
Je suis son regard et tombe sur Louis, planté comme un con, tout seul, dans un coin de la pièce.
 
— Il ne te fera rien.
— Je ne veux pas le croiser.
— Comme tu veux, je murmure.
— Je passe de l'autre côté, on se retrouve plus loin ?
 
J'acquiesce d'un geste de la tête. En réalité, je pourrais le suivre pour ne pas croiser sa route, moi non plus. Mais je crois que l'idée de le faire chier est plus forte que tout. Je me fraye un chemin jusqu'à Tomlinson, lui coupant le passage brusquement. Il se recule derechef, parce que j'imagine que, dans sa tête, me toucher reviendrait à attraper la peste.
 
— Tomlinson.
— Styles, grince-t-il, Quel déplaisir.
— Au moins ma présence te provoque un sentiment. Pas comme la tienne qui m'est totalement indifférente.
— L'indifférence, c'est ce qui est triste chez toi. Tu ne ressens que ça. C'est pour cela que tu es aussi vide.
 
Quel con. Qu'est-ce qu'il croit connaître de ma vie ? L'indifférence. Sérieusement ? Il pense que je suis indifférente à tout ça ? A Niall, dans son fauteuil ? A Greg, en taule ? Quel con. Quel pauvre con.
 
— Qu'est-ce que tu en sais, au juste ?
— Ça se voit, il répond, Dans tes yeux.
 
Mais je crois que la seule chose qu'il peut voir dans mes yeux, à cet instant précis, c'est le dédain que je lui porte.
 
— Y a rien, continue-t-il, Dans tes yeux, y a tellement rien.
— Parce que tu crois qu'il y a quoi dans les tiens ? A part la trouille de finir comme ton père ?
— L'envie de ne pas finir comme toi ? Parce que toi, tu es déjà comme eux. T'es exactement ce qu'ils veulent qu'on soit. Tu parais forte, mais ce n'est qu'une carapace. En dessous, y a rien. Sans ton nom et ta banque, t'es personne Gemma.
 
Je l'emmerde, putain. Je l'emmerde tellement fort. Et puis, je n'ai rien à lui répondre. Parce que, concrètement, il a raison. Je ne suis personne. J'ai besoin de mon nom de famille pour exister. J'ai besoin de mon fric pour dominer. J'ai besoin de ma haine pour vivre. Et lui non plus, il n'est rien. Il n'est pas Louis sans Tomlinson. L'un ne va pas sans l'autre. Il n'est rien et il n'a pas envie d'être quelqu'un non plus. Il n'a pas envie d'être un Tomlinson. Parce qu'à lui non plus, on ne lui a pas laissé le choix. Alors, il peut me sortir tous les discours qu'il veut, il ne vaudra jamais mieux que moi. Et il le sait au plus profond de lui.
Je tourne donc des talons et poursuis mon chemin. Parce que je n'ai pas besoin de répondre. Autant qu'il en fasse la constatation par lui-même.
Je passe par le bar et commande une bouteille de champagne avant de lui indiquer la table VIP que Edward a réservée. Je sais. Le champagne, c'est pour les paillettes. Après tout, c'est pour ça qu'on est tous venus, pour se faire voir dans la haute société. Les Styles ont toujours fait ça en beauté.
Je rejoins mon clan et m'installe sur les sofas. J'observe la pièce. Mais mon regard s'attarde sur Liam, Jade et Perrie qui se tiennent debout devant notre table. Rien que leur regard me laisse présager que je ne vais pas passer une bonne soirée.
Mais, comme d'habitude, j'accepte. J'endosse. Je subis.
Je me relève et les rejoins.
 
— Qu'est-ce qui se passe ?
— Stan est là, crache Liam.
— Je te l'avais dit.
 
Perrie a une main posée sur l'épaule de Jade, elle a l'air sonné. Je pourrais compatir pour sa copine, mais je n'y arrive pas. Je ne comprends pas ce genre de filles. Celles qui croient aux belles paroles et se font avoir, à tous les coups, par des mecs qui pensent que le truc qui leur pend entre les jambes est un objet de domination.
Moi, je ne crois personne. Je tiens trop à ma fierté pour que je laisse quelqu'un la détruire aussi stupidement.
 
— Il est venu vous voir ? J'enchaîne, essayant un minimum de m'intéresser au sujet.
— Il est venu parler à Jade, répond de nouveau Liam, Je suis intervenu de suite.
— Trop gentleman, j'ironise.
 
Il me toise d'un regard gêné, l'air furieux que je fasse ce genre d'insinuation devant Perrie qui n'a jamais été aussi aveugle qu'à cet instant.
 
— Il a fait quoi ?
— Il m'a traitée de salope, répond finalement Jade.
 
Pauvre mec. Il se tape toutes les meufs qu'il trouve sans aucun respect et il ose sortir ce genre de conneries. Le mec le plus sale de cette ville. Qu'il aille se faire foutre.
 
— Il est où ?
— Là.
 
Liam me fait un signe de la tête vers une autre table VIP. Stan est en train de draguer. Habituel, je présume. Je croise son regard pendant une seconde. Il s'arrête de parler. On se fixe. On se dit avec nos yeux toutes les insultes qu'on ne pourrait pas se dire en face tellement elles crèvent le c½ur.
Stan Tomlinson. Le mec qui a apporté un flingue à la soirée d'anniversaire de Perrie. Le mec qui a braqué ma mère, mon frère. Le mec qui lui a aussi brûlé le bras avec une cigarette. Le mec qui a baisé Jade pour atteindre mon clan. Le mec qui ose soutenir mon regard pendant aussi longtemps.
Mes lèvres finissent par esquisser un sourire. Parce que je le sais, je le sens. Elle est de retour. La vengeance, comme au bon vieux temps. La destruction pour le plaisir. J'en ai marre de l'autre abruti d'héritier et de ses non-réactions. J'ai besoin d'un adversaire. D'un vrai. Je crois que je viens de le trouver. Il m'a trouvée aussi, parce qu'il sourit. Il sourit, putain, et je ne rêve plus que de détruire cette prétention éc½urante.
 
— Hey, Gemma ! Me réveille soudainement Perrie, Tu viens danser ?
 
Je sors de ma torpeur, me retournant vers ma cousine.
 
— Quoi ?
— Viens danser ! On est dans une boîte, je te rappelle !
— Je dois m'occuper de Stan.
— Non, laisse tomber ! S'exclame-t-elle en m'attrapant par le bras, Tu m'as promis qu'on passerait la soirée ensemble !
— Je t'en prie, je pouffe, Ça ne prendra que cinq secondes pour écraser ce crapaud.
— S'il te plaît, répète Perrie, S'il te plaît. Pas ce soir.
— Cinq secondes.
 
Elle s'en va, sans même me répondre, et rejoint Jade et Liam sur la piste de danse. Je me retourne de nouveau vers Stan. La fille qui était à ses côtés vient de le quitter pour rejoindre les toilettes pour femmes. Je m'empresse de la suivre, me faufilant entre les danseurs déjà recouverts de sueur.
Arrivée devant les lavabos, je me fraye un chemin juste à côté d'elle et sort mon rouge à lèvre de mon sac pour m'en étaler.
 
— Tu ne devrais pas faire ça.
— Pardon ? S'étonne-t-elle avec un haussement de sourcils.
— Le mec avec qui tu étais, je reprends.
— Oui ?
— C'est mon ex, je murmure, Enfin... Mon ex-« plan-cul ».
— Et tu viens me jouer l'ex-jalouse ? S'insurge-t-elle.
— L'ex-sympa, je rectifie, Il m'a refilé une MST. Ça a mis des semaines à partir. Des médocs qui te donnent des joues bouffies de malade. Et, clairement, il n'en vaut pas le coup.
 
La fille fronce des sourcils d'un air dégoûté et finit par me murmurer un « merci » avant de sortir des toilettes. Je me retourne vers le miroir. Certes, c'est concrètement stupide et totalement puéril. Mais, merde, ça fait du bien.
Je retourne sur la piste de danse et rejoins Perrie. Elle sourit quand elle me voit arriver et je pose ma main sur sa hanche pour danser avec elle. On se trémousse pendant plusieurs chansons. Mais je m'ennuie. J'ai besoin de plus. J'ai besoin de m'amuser. Je prétexte une envie d'aller aux toilettes et je les quitte.
J'intercepte toutes les filles que je croise sur ma route et les mets en garde contre Stan, certaines me regardent vexées que je les prenne pour de telles salopes, mais d'autres me remercient et me souhaitent une bonne guérison. Je souris, fière de moi. Parce que je suis presque en train de faire une bonne action, en réalité.
 
— Qu'est-ce que tu es encore en train de mijoter ? M'interroge Edward, me rejoignant.
— Pardon ? Je feins l'innocence.
 
Mon cousin me connaît par c½ur. On a été élevés ensemble. On a été élevés pareils, surtout. On pourrait presque lire dans les pensées de l'autre... Même si je n'ai pas souvent envie de savoir ce qu'il se passe dans les siennes.
 
— Je croyais qu'on ne devait pas les approcher, me nargue-t-il.
— C'est indirect.
— Gemma... On devait juste essayer. Pourquoi en es-tu incapable ?
— Je n'ai pas envie d'essayer, Edward. Ils ont mis Niall dans ce foutu fauteuil. Ils ont rendu Greg complètement fou. Ils ont tout détruit. Tout le monde. On n'a rien à essayer, rien à leur devoir. C'est comme ça qu'on s'en sortira. En ne se laissant pas faire.
— C'est de la vengeance, murmure-t-il.
— Et c'est une manière de s'en sortir, je rétorque.
 
Edward veut répondre, mais Harry passe soudainement devant nous et je l'arrête brutalement.
 
— Tu vas où ?
— Quoi ?
— Où est-ce que tu vas ? Je répète
— Oh, mais lâche-moi ! Il s'emporte.
— Mais toi, calme-toi !
— Je vais juste aux chiottes, merde.
 
Je ne réponds pas et il lève les yeux au ciel, exaspéré.
 
— Putain, je ne vais pas me droguer je vais juste PISSER ! Je reviens dans cinq secondes.
 
Puis il nous plante là et disparaît dans les toilettes pour homme.
Je me retourne vers mon cousin :
 
— Tu peux...
— Vérifier ? Me coupe-t-il, Non. Fais-lui confiance.
— Il va mal depuis qu'il n'est plus avec son copain.
— Oh, mais arrête avec ce mec, Gemma. On ne le connaît même pas et ce n'est pas parce que vous vous êtes envoyés cinq messages que toi, tu le connais. En plus, vu les mecs qu'il a eu avant, je ne comprends pas pourquoi tu n'as toujours pas cherché à savoir qui il est.
— Parce que...
— Parce que t'es obnubilé par les Tomlinson et que tu ne te rends pas compte qu'on a déjà assez de problèmes dans notre propre famille pour aller chercher des embrouilles avec la leur.
 
Je ne réponds pas. Je déteste quand on me fait des leçons de morales. Comme si j'étais la seule à porter ce conflit sur le dos. Ils sont là, eux aussi. Je ne l'ai pas inventé. Ils y contribuent. Et sans moi, ils auraient déjà coulé.
 
— Je vais retrouver Perrie, je déclare brièvement.
 
Je rejoins la piste de danse et ne mets pas longtemps à repérer sa touffe blonde. La pauvre. Jade est en train de danser avec Liam et elle se retrouve à tenir la chandelle. Sans le savoir, en plus.
 
— Hey ! Je m'exclame en arrivant à sa hauteur, Ça va ?
— Ouais.
— Qu'est-ce qu'il y a ?
— Je sais pas, répond-elle d'un haussement d'épaules, Je...
 
Le reste est incompréhensible parce que la musique est trop forte. Je lui prends le poignet et l'entraîne avec moi vers le bar.
 
— Ça ne va pas ? Je m'inquiète.
— Mais si... C'est juste, je ne sais pas. Ce n'est pas trop mon genre de soirée. Je crois. Je ne m'y sens pas à ma place. J'ai l'impression d'être... Seule. Je sais, c'est stupide, on est tous serrés les uns contre les autres mais... Ce n'est pas si important.
 
Je souris. J'ai l'impression de me voir moi, à son âge.
 
— Je comprends, je murmure en suivant son regard qui parcourt la piste de danse, Tu sais, plus tu te sentiras seule et plus tu leur ressembleras. C'est le paradoxe de ce monde. Tu dois le remplir à l'infini pour ne pas montrer à quel point il est vide.
 
Elle sourit. Parce que, ouais, c'est ridicule, un monde comme celui-ci, mais on finit par s'y habituer, je crois.
 
— Je suis désolée, je reprends, Pour Pâris.
— Je me fous de cette rupture.
— Je sais bien, je réplique de suite, Je suis juste désolée de t'avoir en quelque sorte... Forcée.
— Tu ne m'as pas forcée, je t'ai juste... Écoutée.
— Est-ce que tu insinues que je dois apprendre à fermer ma gueule ?
 
Elle acquiesce, cette conne, alors je lui donne une frappe sur l'épaule.
 
— Euh, Gemma, se ressaisit-elle soudainement, Pourquoi ce mec te regarde comme ça ?
 
Je me retourne vers le fond de la salle, interceptant le regard d'un homme d'une trentaine d'années.
 
— Tu le connais ? Demande Perrie.
— Pas du tout, je réponds en lui faisant face de nouveau, Sûrement quelqu'un subjugué par ma beauté.
 
Puis j'attrape ma cousine par le bras et la force à revenir danser sur la piste. On danse. On chante. Mais je vois le mec bizarre de tout à l'heure qui se rapproche de nous, peu à peu, et je n'arrive pas à m'empêcher de le regarder. Parce que je sens qu'il me veut quelque chose.
J'ai besoin d'en être sûre. Je sors de la piste. Le mec me suit. Mauvaise idée. Il va vite comprendre qu'il ne faut pas me faire chier. Je passe devant les tables VIP, croisant les Tomlinson. Aiden est à moitié mort sur les canapés et je n'ai même pas le temps de m'arrêter pour me foutre de sa gueule. Tant pis. Il faut que je me débarrasse de l'autre boulet. Je rejoins un coin reculé de la salle.
Puis, je m'arrête brutalement, ayant presque quitté la foule de la boîte.
 
— QUOI ? Je beugle au type qui se stoppe à son tour, étonné.
— Salut.
— Mais qu'est-ce que tu me veux, pauvre con ?
— Tu peux me sucer ?
— Pardon ?! Je m'étrangle.
— Je ne sais pas... T'as l'air un peu coquine.
— Tu dois te foutre de moi ?
 
Il ne répond pas et je m'apprête à lui foutre la baffe de sa vie lorsque deux pupilles noires me transpercent. Littéralement. Stan Tomlinson. Il me regarde, au loin, un sourire en coin. Je comprends, tout d'un coup, d'où sort ce foutu type. Je me fais une note mentale de le tuer plus tard.
 
— Alors ? Insiste l'homme, Tu viens ?
— Dans tes rêves.
— Oh allez, ne fais pas ta prude. Je t'ai vu me chauffer sur la piste de danse, tout à l'heure.
— Ouais, non, ça, même dans tes rêves, ça n'arrivera pas, crevard. Dégage.
— Tu m'as chauffé et emmené jusqu'ici. Tu savais que je te suivais alors ne fais pas ta mijaurée, maintenant.
 
Je m'apprête à répondre, mais je vois trois autres types nous rejoindre et m'encercler contre le mur. Non mais, ils sont sérieux ? Ils font ça en bande, maintenant ? C'est à se demander où sont passées leurs couilles.
 
— Et j'ai des copains qui aimeraient bien passer après.
— Enculez-vous entre vous, ça peut marcher.
— Tu te fous de notre gueule ?
 
Le premier mec vient de poser sa main sur mon cou. Ma réaction est instinctive et j'envoie valser ma tête dans son nez. Le coup est brutal pour mon crâne, mais pas autant pour lui, car j'entends comme un bruit de craquage. Le mec me lâche en un hurlement, le nez en sang et titubant de trois pas.
Je relève ma tête vers les autres. Ils me regardent, tous. Ça me glace le sang. Leur haine me brûle la peau. Je ne suis pas le genre de fille suicidaire. Je sais qu'ils sont dangereux. Je le sens. J'essaie de partir, mais un type me plaque contre le mur.
 
— Tu crois aller où comme ça, salope ?
— Lâche-moi, connard.
— Pas avant d'avoir foutu ma queue dans ta bouche de suceuse.
 
Ma respiration se bloque. Je me suis toujours demandée comme c'était possible, ce genre d'histoire, les viols, les agressions dans les boîtes de nuit. Il y a tellement de monde. Justement, il y a trop de monde. Il fait sombre, personne ne nous voit et la musique recouvre le son de ma voix. Putain, je me mets à trembler, instinctivement.
Moi, Gemma Styles, je tremble. Il y a des moments dans la vie où le courage ne vient pas. Il reste planqué quelque part, très loin. Et là, je n'arrive plus à le retrouver.
J'imagine que ce genre de choses devait m'arriver un jour ou l'autre. Moi, la grande gueule qui pense être plus forte que tout le monde. Qui emmène un type louche à l'autre bout de la boîte parce qu'elle n'a peur de rien. Tu parles. Je me pète les dents. Je me pète la gueule.
 
— Tu fais moins la fière, maintenant ? Reprend l'autre mec au nez probablement cassé.
— Lâchez-moi, je répète sèchement.
 
Mais je leur accorde que mon ton est bien moins autoritaire que tout à l'heure. Le mec s'approche de moi. Bordel, mais je sais me battre, normalement ! Qu'est-ce qu'il m'arrive, bon sang ? Pourquoi mes membres sont autant paralysés ? Pourquoi je n'arrive pas à appeler à l'aide ? Pourquoi je ne leur dis pas d'aller se faire foutre après leur avoir foutu un coup de pied dans les couilles ?
Je suis incapable de bouger. Incapable de parler. Incapable de pleurer. Je sens mon monde se dérober sous mes pieds. 
.
.
 .
#o1 Gemma

.
.
"Plus tu te sentiras seule et plus tu leur ressembleras. C'est le paradoxe de ce monde. Tu dois le remplir à l'infini pour ne pas montrer à quel point il est vide."
.
.
____________________
 .
Voila la partie de Gemma ! J'espère que ça vous a plu ! 
Je me suis peut-être un peu emballée sur les différentes scènes, 
finalement il n'y en aura que deux (avec celle-ci) qui traiteront de la soirée, 
parce que je me suis dis que ça allait être trop lourd sinon.
Bisous xx
.
.
.
 
 

Tags : #RunUpfic - #Acte2 - #Gemma

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.225.59.14) if someone makes a complaint.

Comments :

  • @Ihave5crush

    27/07/2015

    Okay, encore un dernier..

  • Mend

    21/05/2015

    Hiiii,
    Ca fait plaisir d'avoir le point de vue de Gemma, je suppose que la bagarre vient de là, hâte de lire la suite :D
    xx

  • ThugLifeIsNotLasting

    06/03/2015

    Je dois avouer que ça fait vraiment bizarre de se dire que Gemma perd son courage parfois. J'espère que n'importe qui, même un Tomlinson, va arriver et la "sauver".

  • RunningUp

    04/01/2015

    heyfifou wrote: "Je me demande comment elle tient en etantt autant seule car elle a sa famille mais d un cite elle est terriblement seule elle a un caractère de fer je trouve mais comme tout etre humain elle a ses fragilités sa plus grande fragilité restera sa famille en général mais surtout Harry faut pas y toucher , et elle a beau etre forte dans ce moment la elle ne réagit plus elle a peur et c'est normal et j imagine que le bordel a commence comme ça j attends de savoir quand meme comment ils en sont arrives a se sauver entre eux tomlinson/styles et a se mélanger car sa parait improvable"

    oui gemma est un personnage super intéressant, elle est forte mais en même temps c'est une carapace qu'elle montre. Sa seule faille c'est Harry et l'honneur de sa famille !

  • heyfifou

    04/01/2015

    Je me demande comment elle tient en etantt autant seule car elle a sa famille mais d un cite elle est terriblement seule elle a un caractère de fer je trouve mais comme tout etre humain elle a ses fragilités sa plus grande fragilité restera sa famille en général mais surtout Harry faut pas y toucher , et elle a beau etre forte dans ce moment la elle ne réagit plus elle a peur et c'est normal et j imagine que le bordel a commence comme ça j attends de savoir quand meme comment ils en sont arrives a se sauver entre eux tomlinson/styles et a se mélanger car sa parait improvable

  • RunningUp

    22/12/2014

    WhenStarsGoBlue wrote: "Du coup je pense revenir plus souvent sur ton blog tu sais pour te complimenter histoire que tu en "avale" plus souvent comme tu dis. "

    hihi trop chou ♥

  • WhenStarsGoBlue

    22/12/2014

    Du coup je pense revenir plus souvent sur ton blog tu sais pour te complimenter histoire que tu en "avale" plus souvent comme tu dis.

  • RunningUp

    22/12/2014

    stephanie-lischy wrote: "Je me demande parfois où elle puisse sa force, pour tenir son rang, sa place, face à eux, face à sa famille ? Comment y arrive t elle ? A t elle vraiment le choix ? Elle est comme Louis notre Gemma, obliger de faire face à son destin. Elle n'a pas le choix. Comment s'en ai t elle sortie ? S'en ai t elle même sortie. Peut de gens savent ce qu'elle ressent, elle n'a pas le choix, elle doit faire face.
    Je lui souhaite bien du courage. La pauvre. Il faudrait qu'ils arrivent à faire la paix. Cela serai une solution. Mais serait ce la bonne ?

    Encore merci pour ce chapitre.
    "

    Merci pour ton commentaire ! Gemma est un personnage bien complexe, très fiere mais en même temps terriblement seule, sa vie est loin d'être facile mais comme on n'est "jamais" dans sa tête, ça donne l'impression qu'elle vit ça mieux que louis alors que c'est loin d'être le cas.. Bref contente que ça t'ai plu ! :)
    Bisous ! :)

  • stephanie-lischy

    22/12/2014

    Je me demande parfois où elle puisse sa force, pour tenir son rang, sa place, face à eux, face à sa famille ? Comment y arrive t elle ? A t elle vraiment le choix ? Elle est comme Louis notre Gemma, obliger de faire face à son destin. Elle n'a pas le choix. Comment s'en ai t elle sortie ? S'en ai t elle même sortie. Peut de gens savent ce qu'elle ressent, elle n'a pas le choix, elle doit faire face.
    Je lui souhaite bien du courage. La pauvre. Il faudrait qu'ils arrivent à faire la paix. Cela serai une solution. Mais serait ce la bonne ?

    Encore merci pour ce chapitre.

  • RunningUp

    20/12/2014

    Visiteuse 1 wrote: "O putainn!! Dacor la on compren la baff ke stab ct pri par la blonde. Mai nivo vengence la il y va pa unpeu for stan la??? Mai je c une choz c kil la laissera oa se fzir violer il va aler laider jpebce kil se rendait oz compte ke sa aler aler oci loin. Olalal mon dieu jmimagine tro la suite la!!! Et sa ma fsi tro de la peine ke ebfqite harry est vu loui mai kil est voulu leviter ( mai si je c kil rev ke detr dan c bra) alor ke loui tou skil atendai ct de croiser c bo yeu... jve vremen te tirer mon chapo parske dan ta tet c une tornade enfaite ta tro de talen! La fasson don ta ecri ďle chapitr davan en mettan d pti detaul de partou sachan ke tavai les article kom celui de gemma a placer et tou enfete tou simbrik telmen bien ya rien ki cloche c just pargai. Et je reli o moin 3 foi chak chapitr et a chzk foi jressen otan de feels! Alor merci madame! Hate de lir la suite c de la folie!"

    merci !!!!!! tes commentaires me font marrer à chaque fois ! j'espère que la suite va te plaire !! bisous xx

Report abuse