Chapitre un.

 
 
Chapitre un.

 
 
Louis
 
 
_Mais tu ne révises jamais putain ?
 
Ma question résonne dans l'appartement et reste sans réponse. Normal, Styles est abruti par son émission de télé, une série policière à la con. Ses yeux sont rivés à l'écran et sa bouche légèrement entrouverte parce qu'il vient de découvrir que le meurtrier est en faite le meilleur ami de la victime. J'ai à peine suivi l'histoire mais je crois que c'est un truc dans ce genre là. Sans déconner. C'est toujours un truc dans ce genre là.
Je me concentre de nouveau sur mes feuilles de calcul devant moi. J'ai une réunion importante demain et encore pleins de choses à travailler pour avoir l'air crédible devant les investisseurs. J'ai eu mon père au téléphone plus tôt dans la journée. Son état s'est légèrement amélioré depuis qu'il est suivi régulièrement par les médecins mais il n'est pas prêt d'en sortir. Depuis, je suis de mauvaise humeur. Même quand Styles m'a rejoint après sa journée de lycée, j'ai à peine décroché un sourire. Je lui ai juste dis que j'avais du travail et il m'a promis qu'il ne demandait qu'à dormir avec moi. Et ça fait presque deux heures qu'il mange devant la télévision et commente chacun des suspens à la con de sa série.
 
_Tu m'as parlé ? Réagit-il enfin en se retournant vers moi.
_Laisse tomber.
_Tu sais que le tueur est le mec du début, tu sais, le meilleur ami !
_Sans blague.
 
Il ne décèle pas l'ironie dans ma voix et se contente d'un « bah ouais » encore surprit. Et un sourire effleure doucement mes lèvres. Qu'il est con, quand même.
 
_T'es sûr que tu ne veux pas lâcher ton boulot et me rejoindre ?
_J'ai pas le choix Styles.
 
Et ta série est limite plus déprimante que mon job, mec.
 
_Il est vingt deux heures.
 
Je porte un rapide coup d'½il à l'horloge de la cuisine. Le pauvre, ça fait trois heures qu'il est ici et il n'a eu aucune intention de ma part. Faut dire qu'on n'a jamais pris l'habitude de s'embrasser comme ça, sans raison, genre pour se dire « bonjour » ou « au revoir ». Enfin si, il l'a fait, une seule fois. Puis il n'a jamais recommencé. Je pense qu'on s'est accordés sur le fait que ça faisait trop « couple ». Et on en est pas un. Et ça marche plutôt bien, pour l'instant. Ça fait une semaine qu'on est ensemble depuis cette fameuse soirée au « KOKO ».
 
_J'ai bientôt fini, je marmonne.
_L'épisode l'est aussi.
_Et tu révises quand ton A-level ?
_T'es mon père peut-être ?
 
Son ton était légèrement cassant. Je crois qu'il en a marre que je le considère comme un gamin mais il n'a qu'à arrêter de se comporter comme tel et bouger son cul pour réviser. Ce n'est pas avec ses notes qu'il va l'avoir son putain de diplôme. Typique de ce que je déteste chez lui. Il pense que tout va lui tomber dans les mains sans faire d'efforts.
 
_Allez, rejoins moi, soupire-t-il, Je me fais chier.
_Ta série a pourtant l'air passionnante, j'ironise.
_Tomlinson.
 
Je soupire puis repose mes feuilles devant moi. Je suis bon à rien ce soir de toute façon. Je m'installe sur le canapé avec lui, je le touche à peine, et il me regarde. Choqué.
 
_T'es sérieux ?
_Quoi ? Je demande.
_Tu ne veux pas te mettre à l'autre bout de la pièce pendant que tu y es ?
 
Je le regarde avec un sourire en coin avant de le rembarrer direct :
 
_On ne regardera pas la télé en se faisant un câlin.
_Pourquoi ?
_Parce que c'est niais, Styles.
 
Il ne répond pas, se contentant d'attraper la télécommande sur la table basse et d'augmenter le son. Il se replonge dans sa série. Je crois que je l'ai vexé. Mais je ne sais pas quoi dire pour me rattraper. Alors je me retourne vers la télévision et on regarde la fin de l'épisode. C'est encore plus nul que ce que j'imaginais mais je préfère rester jusqu'au bout, histoire de ne pas m'enfoncer encore plus.
Alors que le générique apparaît sur l'écran, je me retourne vers lui. Il continue de fixer la télévision, l'air de m'ignorer complètement.
 
_Y a un autre épisode, finit-il par rétorquer, répondant à ma question silencieuse.
_Tu ne veux pas aller te coucher plutôt ?
_Non.
 
Je suis blasé. Il me soûle à faire ses scènes pour rien.
 
_Moi j'y vais en tout cas.
 
Je me relève et il ne commente pas. Je me dirige vers ma salle de bain et passe sous la douche. J'adore me réchauffer juste avant d'aller dormir. C'est souvent une mauvaise idée de la faire lorsque Styles dort chez moi car je me retrouve quasi obligé d'en refaire une au milieu de la nuit. Mais, vu comment est parti la soirée, je crois que je n'ai pas à m'inquiéter. Je me lave rapidement et enfile un boxer propre. Je repasse par le salon pour rejoindre ma cuisine. Même si Styles prétend être concentré sur sa série, je vois bien le rapide coup d'½il qu'il me lance. J'attrape une bouteille d'eau dans le frigo et la porte à mes lèvres.
 
_Tu vas bien ?
 
La question de Styles me laisse sans voix. Je repose la bouteille sur la table, essuie mes lèvres du revers de la main, et m'avance vers lui.
 
_Ouais. Pourquoi ?
_T'as pas l'air bien.
_Je suis juste.. Fatigué et soûlé par le boulot. Et toi ça va ?
 
A son tour de rester silencieux. C'est con comme question en plus. C'est le genre de truc qui vient automatiquement quand tu rencontres quelqu'un, si bien que tu réponds tout automatiquement un truc pas forcément vrai mais qui arrange tout le monde. Pas nous. Nous, on ne se le demande jamais. Pas pour lancer la conversation en tout cas. Donc là, je sais que sa question n'était pas une question en l'air. Ni la mienne, d'ailleurs.
 
_Azoff est revenu, me réponds-t-il simplement.
 
Je laisse le temps à mon c½ur de repartir avant de demander, la voix mal assurée :
 
_Quand ?
_Aujourd'hui, il était devant les portes du lycée.
_Qu'est ce qu'il te voulait ?
 
J'essaie de garder une voix calme, prétendant ne pas être anéanti par la colère et la jalousie.
 
_A moi rien. Il vendait sa came.
_Il ne t'a pas parlé ?
_Si, réponds-t-il, et je crois mourir sur place, Il m'a demandé si ça ne me dérangeait pas qu'il revienne ici pour vendre. Mon lycée est un bon réseau pour ses clients.
_Tu lui as dis quoi ?
_Qu'il faisait ce qu'il voulait, je m'en fiche, tant que Gemma n'est pas au courant.
_Et tes autres cousins ne vont pas lui dire ?
_Je leur ai demandé, murmure-t-il, Ils ont accepté tant que je leur promet de ne pas lui adresser la parole.
_Hum, je commente.
 
Je le quitte et me dirige vers ma chambre. J'ai l'impression que mon cerveau va exploser de colère, de frustration, de haine. J'agis sans réfléchir. Instinctivement. Comme si c'était vitale pour que je puisse respirer à nouveau. J'attrape mon portable et écrit rapidement.
 
 
✉ SMS de « Mec d'Harry » à « WTF »
22h15. Azoff est revenu vendre sa came devant le lycée.
 
 
La réponse est automatique.
 
 
✉ SMS de « WTF » à « Mec d'Harry »
22h15. Ok. Je m'en occupe. Merci.
 
 
Je repose mon portable sur ma table de chevet. Je me sens soulagé. Putain, il me tuerait si il savait ça mais je n'arrive même pas à m'en vouloir. Je ne suis pas con. Il pourrait retomber dedans tellement facilement, je suis même pas sûr qu'il en soit sorti d'ailleurs. Je ne lui ai jamais demandé si il avait arrêté depuis qu'on était ensemble. Mais il a l'air clean à chaque fois qu'on se voit. Et on se voit tout le temps, ça me suffit.
Je le rejoins dans le salon, l'observant tandis qu'il est replongé dans le nouvel épisode de sa série.
 
_T'es sûr que tu ne veux pas te coucher maintenant ?
_A la fin de l'épisode.
_Je dormirai déjà.
_Je te réveillerai.
_Non, je l'arrête sèchement, J'ai une réunion demain.
 
Il se retourne finalement vers moi, les sourcils froncés, avant de s'exclamer énervé :
 
_T'es relou putain. Si tu ne voulais pas de moi fallait le dire avant que je me ramène chez toi !
_Ce n'est pas ça.
_Bah quoi alors ?
 
Je reste silencieux. Je ne sais pas, en faite. Je suis juste.. Énervé aujourd'hui. Énervé de savoir mon père à l'hôpital. Énervé de passer mes journées à bosser alors que lui passe son temps à glander. Énervé de savoir qu'Azoff revient dans sa vie et qu'il m'annonce ça comme si de rien n'était. Énervé qu'il cherche à le protéger de sa s½ur. Énervé d'avoir autant besoin de lui. Énervé de ne jamais savoir l'exprimer.
 
_Rien, je finis par murmurer à bout de nerfs, Rejoins moi quand tu veux. Tu pourras me réveiller. Ce n'est pas comme si tu étais discret de toute façon.
 
Je me retourne vers ma chambre et je l'entends murmurer derrière moi :
 
_Tomlinson ?
_Oui ?
_Est ce que tu veux que je vienne avec toi maintenant ? Me demande-t-il, sincèrement.
 
Je le regarde et je lis dans ses yeux qu'il essaie de faire en effort. Alors je réponds tout aussi naturellement :
 
_Oui, s'il te plaît.
 
Styles attrape la télécommande et éteint la télévision. Il se lève, effleure ma hanche doucement en passant à côté de moi, et entre dans ma salle de bain. Moi, je saute dans mon lit. Je glisse dans mes draps. Boucle d'Or me rejoint, dix minutes plus tard, en boxer et sentant la vanille et la noix de coco. Il éteint la lumière de la chambre mais je laisse toujours les volets ouverts donc la lumière de la lune éclaire son torse. Il est cruellement beau. Ses cicatrices sur son avant-bras me font mal à l'âme. 
Styles s'allonge sur le lit, il garde une distance raisonnable entre nous, murmure du bout des lèvres :
 
_Ça ne va pas ? Ton père ?
_Non, je murmure, la voix étranglée.
_Tu lui as parlé aujourd'hui ?
_Ouais, ses collègues lui ont dit que je m'en sortais très bien à la tête de l'entreprise.
_C'est bien, non ?
_Probablement.
 
Styles se glisse sous les draps à son tour. Il n'ose pas me toucher. Moi non plus. Je ne sais pas pourquoi, certaines fois, la pudeur revient entre nous. Comme si on se rappelait soudainement que notre histoire ne sortira jamais de ces quatre murs. Pourtant, j'ai besoin de lui ce soir. J'ai besoin de lui tout le temps. Et ça m'effraie. Je crois que c'est pour ça que je suis autant énervé, en réalité.
 
_Désolé pour ce soir, je reprends, J'ai été chiant.
_J'avoue, commente Styles, un sourire effleurant ses traits.
_Oh ça va, d'habitude, c'est toi le relou.
_Pas du tout ! S'offusque-t-il, riant et venant embrasser ma mâchoire.
 
Et, putain, je ne le remercierais jamais assez pour ça. J'avais besoin qu'il fasse le premier pas. J'aurais pas trouvé le courage de le franchir ce soir. Alors j'en profite pour l'attraper et le serrer dans mes bras. Je l'embrasse dans le cou. Doucement au début puis je finis par venir sucer sa peau car j'adore entendre ses petits gémissements à mon oreille. On n'a pas couché ensemble, pas encore. Je ne sais pas quand ça arrivera. Quand je l'aurais décidé, je crois, parce que lui me supplie toutes les nuits de le faire. Je ne sais pas vraiment pourquoi je refuse. Enfin si, je sais. J'ai juste peur. De le blesser, un peu, mais de moi, surtout. Peur de trop aimer ça. Peur de le rendre trop important. Peur de rendre ça trop concret.
 
_S'il te plaît, couine Styles contre mon oreille.
 
Je frissonne. Il ne s'imagine pas à quel point j'ai envie de lui. Il ne s'imagine pas que c'est pour cette raison que je refuse.
 
_S'il te plaît, répète-t-il, se durcissant contre ma cuisse.
 
Arrête de flipper Louis. Putain, arrête de flipper.
 
_J'ai envie de toi, continue Styles en glissant sa main sur mon torse nu, Bordel, si tu savais.
_Je sais, je le coupe avant de l'embrasser durement.
 
Mes lèvres se plaquent si fort contre les siennes que nos dents s'entre-choquent. Je le fais basculer sous le matelas, monte sur lui, et m'enfonce dans son corps lorsqu'il écarte les cuisses en soupirant. Je fonds. Il est si chaud, si dur. Je me presse contre lui.. Je ne sais pas pourquoi j'agis comme ça. Aussi brusquement. Aussi rapidement. Comme si je ne pouvais plus me retenir. Je pose mes mains contre sa poitrine. Fort. Presque trop. Ma langue s'enfonce dans sa bouche. Mon bassin se frotte contre le sien. Je vais trop vite, je le sais. Je ne sais pas ce que j'essaie de lui prouver. Peut-être que je le met en garde. Je lui montre que je ne suis pas sûr d'être capable de me contenir. Que je ne suis pas parfait. Je ne veux pas qu'il pense que je suis parfait. Qu'il idéalise notre première fois. Ce mec me rend trop fou pour que je sois tendre. Et c'est ça, bordel, qui me fait peur. De le décevoir. Il a bien trop d'attentes. Je n'y arriverai pas.
 
_Ce soir ? Demande Styles plein d'espoir, écrasé contre mon torse et mes baisers fougueux.
 
Je grogne comme simple réponse. Il est tellement dur. Je suis tellement dur. J'ai du mal à réfléchir. Du mal à me raisonner. Et plus j'attends, plus il demandera ce que je ne peux pas lui offrir. Autant le décevoir maintenant, d'un côté.
 
_Tomlinson ? Me sort-il de mes pensées.
_Hein ?
 
Je relève mon visage vers lui, mes pupilles dans les siennes. Il est tellement beau, ça me brûle partout.
 
_Ce soir ? Répète-t-il, venant caresser mes joues doucement, Tu veux bien ?
_J'sais pas si..
_J'ai envie de toi.
_Moi aussi.
_J'ai envie de plus, insiste-t-il, mouvant son bassin contre le mien.
_Mais moi aussi, je le coupe, embrassant ses lèvres entrouvertes, Moi aussi.. Putain, tu ne comprends pas.
_Je te fais confiance.
_Pas moi.
 
Ses mains sur mes joues descendent le long de ma nuque, puis mon torse, mes hanches. Il glisse mon boxer du bout des doigts. Je me relève légèrement pour l'aider à l'enlever complètement. Le bout de tissu est laissé au bord du lit. Je me rallonge sur lui, doucement.
 
_Fais comme d'habitude, murmure-t-il, sans jamais quitter mon regard.
 
D'habitude ? Il croit que j'ai l'habitude d'avoir un mec comme lui ? Sérieusement ? Je m'en fous des autres. Je me fous de ne pas leur plaire. Je m'en fous de mal faire. Pas avec lui. Surtout pas avec lui.
 
_Promets moi de m'arrêter si ça ne va pas, je rétorque.
_Tomlinson, je te jure que-
_Promets moi, je le coupe, Promets moi. Je.. Juste promets-moi, s'il te plaît.
 
Ses mains remontent le long de mon dos, il les pose sur mes omoplates et me ramène à lui. Ses jambes entourent mon bassin et ses lèvres se posent sur ma clavicule.
 
_Je te le promets.
 
Il m'embrasse, encore, dans le cou, pour me mettre en confiance je suppose. Je me laisse aller à ses caresses, ses mains dans mon dos, ses jambes qui se resserrent, ses lèvres qui sucent ma peau. Il attend que je reprenne le contrôle. Je ne suis même pas sûr d'en avoir envie. Je suis trop bien pour ça.
 
_S'il te plaît, chuchote-t-il à mon oreille, Fais quelque chose.
 
Mes mains se déplacent jusqu'à sa nuque. Je relève son visage et l'embrasse longuement. Mes lèvres ne s'arrêtent plus. Parce que ça colle, en faite, nous deux. Je ne sais pas pourquoi j'avais si peur. Ça colle parfaitement. Mes mains descendent le long de son corps. J'en passe une sur la bosse qui déforme son boxer, soupirant de plaisir. Je me relève pour le lui ôter. Le tissu glisse le long de ses jambes. Il me regarde avec tellement d'envie. Je reste un instant à l'observer, complètement nu face à moi. Sa beauté n'a absolument aucun sens. Il me bouleverse, ce type.
Je me rallonge, emboîtant nos deux corps l'un à l'autre, et je l'embrasse de nouveau. Les mains de Styles viennent agripper mes cheveux. Il soupire à mon oreille. Je ne résiste plus à glisser ma main jusqu'à son sexe, le caressant lentement pour entendre ses gémissements résonner dans la pièce. Je plonge mes lèvres dans sa nuque, suçant la peau doucement.
 
_Tomlinson.
 
Sa voix est saccadée mais je relève l'angoisse dans son ton.
 
_Quoi ? Je m'inquiète de suite, Tu veux que-
_J'ai entendu une clef dans la serrure.
 
Je fronce des sourcils. Qui entendrait ce genre de bruits de toute façon ? Et puis ça n'a pas de sens. Y a que Isaac qui a la clef de chez moi.
 
_Louis ?
 
Je me fige. Styles aussi.
 
_Louis t'es là ? Enchaîne mon cousin.
 
Il me faut deux secondes pour que le sang remonte à mon cerveau et me fasse réagir.
 
_RENTRE PAS DANS MA CHAMBRE !
_Quoi ? S'étonne-t-il du salon, Qu'est ce que-
_RENTRE PAS ! Je répète sèchement, Je suis avec un mec et on est à poil. 
 
J'entends mon cousin pouffer de rire et je reporte mon regard vers Styles. Il est livide.
 
_Je m'en occupe, je chuchote au coin de ses lèvres, Je gère.
 
Je me relève brusquement du lit. Je n'ai jamais débandé aussi vite. J'attrape mon boxer et l'enfile rapidement.
 
_Putain, souffle Styles, remontant le drap sur son corps.
_Bouge pas surtout.
 
Je sors de la chambre et referme la porte derrière moi.
 
_Qu'est ce que tu fous là ? Je m'énerve en pénétrant dans le salon où Isaac s'est installé sur le canapé.
_Tu ne me présentes pas ? Ironise-t-il.
_Sérieux Isaac, t'es lourd.
_Désolé, je t'ai envoyé un message avant de passer mais t'as pas dû voir.
_En effet, j'ironise, Alors qu'est ce que tu fous là ?
_J'étais dans le coin, je buvais un verre avec Matt et Débora, je voulais juste passer te voir vu que tu m'as dis que tu galérais pour la réunion de demain.
_Ouai j'ai laissé tomber, je soupire en jetant un bref coup d'½il aux feuilles de calcul encore étalées sur la table.
 
Isaac ôte sa veste. J'hallucine. Il compte rester ?!
 
_Ton bel étalon va s'habiller pour que je puisse enfin le rencontrer ?
_Non, je réponds, un peu plus sèchement que prévu.
_C'est quoi l'arnaque Lou, putain ?
 
Je soupire, lance un vague coup d'½il autour de moi pour essayer de trouver un mensonge un tant soit peu crédible, puis une idée m'effleure soudainement.
 
_C'est un homme marié Isaac. Il a une femme, des enfants. Il ne veut pas que ça se sache. Il a une certaine réputation dans la ville.
_Et bien ! Souffle mon cousin hébété, Tu te fais pas chier ! Il a quel âge ? Je ne savais pas que tu tapais dans les vieux toi !
_Trente cinq ans, j'improvise, Au pire, ça te regarde pas.
 
Isaac s'adosse dans le canapé, l'air d'enregistrer l'information lentement.
 
_Tu peux nous laisser du coup ? Je reprends, un peu exaspéré.
_Ouais ok je me barre ! S'exclame-t-il en se relevant, Mais tu as intérêt à être à l'heure demain pour la réu. Je ne viens pas pour te remplacer.
_Je ne t'ai pas demandé de venir du tout.
_Arrête, pouffe-t-il, Tu as toujours besoin de moi.
_Bonne nuit Isaac, j'abrège.
_Oh t'es pressé ! Soupire-t-il en se dirigeant vers la sortie, Je vous ai coupé en pleine action ?
_Un peu ouais.
 
Il pouffe de rire, cet abruti, à la place de s'excuser. Alors je le suis jusqu'à la porte, histoire de nous enfermer à double tour une fois qu'il aura passé le seuil de l'appartement, mais Isaac se retourne vers moi une dernière fois. Il sourit en posant ses yeux sur moi puis son regard divague vers le fond de la pièce. Je pense qu'il espère voir une silhouette à travers le vitre de la chambre mais Styles a dû rester allongé sur le lit vu qu'aucune joie ne brille dans ses pupilles. Il abandonne et son regard se baisse vers le sol. Une grimace effleure brusquement ses traits et son regard se voile sans que je comprenne pourquoi. La colère, la rage presque, prend place sur son visage. Alors je suis son regard, posé sur une veste laissée en boule près de la porte. Une veste d'uniforme.
 
_Ton homme marié il est scolarisé dans un lycée du quartier Styles peut-être ?
 
Je n'ai même pas le temps de réagir. Isaac me repousse brutalement. Je recule de deux pas instinctivement. Et il court jusqu'à ma chambre. Un cri s'échappe de ses lèvres.
 
 
 
 
 
Harry
 
 
           Isaac débarque d'un seul coup dans la chambre. Je suis tétanisé. Je ne sais pas quoi faire, quoi dire, je me souviens à peine de comment respirer. Je suis assis dans le lit, le drap remonté sur mon torse, je ne me suis même pas rhabillé. J'avais trop peur de bouger. Donc je me retrouve comme un con devant lui, incapable d'aucun mouvement car je ne veux pas qu'il me voit nu.
Et, d'ailleurs, sa réaction me surprend tellement que je n'aurais pas eu le temps de réagir. Il saute sur le lit, monte sur moi, et son avant-bras vient écraser ma trachée. Je suffoque, les larmes coulant instinctivement le long de mes joues. Ma respiration est totalement bloquée. Je panique. Je m'agite. Mais il est en position de force. Ça me rappelle exactement ce moment où Azoff avait essayé de m'étrangler. Je pouvais appeler à l'aide Gemma à ce moment là. J'ai personne maintenant. Ils sont deux Tomlinson contre moi. Je suis foutu. Et mes larmes coulent. Et son bras se fait plus oppressant. Et l'air me quitte.
Je vois flou mais je suis capable de distinguer deux bras entourer l'épaule et le torse d'Isaac. La seconde d'après, l'oxygène entre si rapidement dans mes poumons que je me met à tousser, bruyamment, comme si je voulais m'assurer d'être toujours vivant.
Tomlinson met un coup de poing dans le visage d'Isaac. Ils gueulent tous les deux des mots que je ne comprends pas. Parce que je tousse et que les sons n'ont plus aucun sens à mon oreille.
Je finis par me retourner vers eux, essayant de m'accrocher à la conversation :
 
_MAIS T'ES MALADE ! Hurle Isaac, les yeux qui convulsent de colère, UN STYLES PUTAIN ! UN PUTAIN DE STYLES !
_FERME LA ISAAC ! LAISSE MOI T'EXPLIQUER !
_Y A RIEN A EXPLIQUER ! T'ES UN PUTAIN DE MALADE !
_FERME LA !
 
Je chiale, encore. Je suis apeuré. J'ai envie de partir en courant mais je suis toujours nu sous les draps. Je cherche mon boxer dans le lit mais je ne trouve rien. Mes mains tremblent trop.
 
_Mais écoute moi bordel ! S'écrie Tomlinson en plaquant son cousin contre le mur brutalement pour le calmer, C'est que du CUL entre nous ! Juste du CUL ! Y a rien d'autre, bordel !
_Mais quoi du cul ? T'es un putain de pervers ! C'est un Styles ! Et il a quel âge ? Quinze ans ?
_Dix-sept, rectifie-t-il, Je te jure que ce n'est que du cul Isaac ! Regarde moi ! Regarde ma vie ! J'ai vingt ans, dans quelques mois je serais à la tête d'une des plus grosse banque du pays, j'ai plus rien. Je sors plus. Je rencontre plus personne. C'est juste... ça m'excite, ok ? Le sexe avec l'ennemi. Le sexe à l'état brute. Ouais, ça m'excite. Alors tu peux me traiter de pervers mais t'as pas le droit de me juger. Je veux juste m'éclater.
_Avec un Styles ? S'étrangle son cousin. 
_Ouais un Styles. Justement, reprend-t-il, On sait tous les deux que ça ne veut rien dire. On ne se promet rien. Y aura jamais rien. Juste du cul. C'est tout ce dont j'ai besoin.
 
Je m'effondre. L'évidence me frappe en plein dans le bide. Ces mots sont des poignards qui s'enfoncent dans ma chaire. Ça paraît tellement sincère. C'est tellement sincère. Comment j'ai pu me voiler la face comme ça ? Comment j'ai pu imaginer autre chose ? Bien-sûr que y aura jamais rien de plus entre nous.
J'ai envie de vomir. J'ai envie de leur vomir dessus à tous les deux. Qu'ils comprennent ce qu'ils méritent. Qu'ils voient le mal qu'ils font autour d'eux. Juste parce qu'ils existent.
 
_C'est n'importe quoi ! S'exclame Isaac en repoussant Tomlinson, C'est du gros délire ! Si ton père l'apprends, il pourrait te retirer la société.
_Il ne l'apprendra pas, le coupe-t-il, Y a rien bordel. Du cul. C'est rien.
_C'est déjà trop.
 
Tomlinson ne répond pas. Il se contente de regarder son cousin. On dirait qu'il a simplement oublié mon existence. Il ne m'a pas regardé une seule fois depuis qu'Isaac m'a découvert. Il ne s'est même pas assuré que j'étais encore vivant après que son taré de cousin ait essayé de me tuer. Tout ça n'a aucun sens. Mais qu'est ce que j'ai cru ? Je ne me suis jamais senti aussi con.
 
_S'il te plaît, murmure Tomlinson, Ne le dis à personne.
_Arrête ça alors, s'étrangle Isaac.
_Essaie de me comprendre.
 
Son cousin se retourne vers moi. Il me regarde avec tout le dégoût du monde dans les pupilles. Et, étrangement, j'arrive à le comprendre. Je me dégoutte aussi. Je me dégoutte d'être dans ce lit. Je me dégoutte d'être nu. Je me dégoutte d'avoir aimé toutes les caresses de Tomlinson sur mon corps, tous ses baisers, tous ses mots, ses gestes. Je me dégoutte d'avoir été si con. Je me dégoutte de lui avoir fait confiance.
 
_Non, finit par lui répondre Isaac, Je ne peux pas.
 
Puis il sort de la chambre. Tomlinson le suit en courant. Il appelle son nom, tente de le rattraper, et moi je reste seul dans le lit. Complètement sonné. Quand je pense qu'on s'apprêtait à faire l'amour, j'ai encore plus envie de chialer.
Ma main qui glisse contre le drap finit par toucher mon caleçon. Je m'en empare immédiatement, l'enfile maladroitement alors que je suis toujours caché sous les draps. La porte d'entrée claque brutalement. Un « PUTAIN » s'échappe des lèvres de Tomlinson et un coup dans le mur. Sûrement son poing. J'en ai plus rien à battre. Qu'il s'explose le poing, le bras, le c½ur, si il en a un, ce connard.
Je me relève rapidement du lit. Je n'ai pas envie de le voir. Pas envie d'être là. Mes jambes tremblent encore. Je cherche mes affaires. J'ai tout laissé dans la salle de bain et je n'ai pas envie d'être en boxer devant lui. Alors j'attrape un jogging et un tee-shirt à lui et je les enfile.
Je sors de la pièce. Tomlinson est avachi contre le mur. Son poing est en sang. Il m'entend passer derrière lui et se retourne vers moi. Il croise mon regard pendant une seconde puis lâche :
 
_Putain. Quelle merde.
 
J'ai le c½ur au bord de l'explosion. Il en a rien à battre. De moi. Tellement rien à battre.
J'essaie de ne rien montrer. Je ne réponds pas et me contente d'enfiler mes chaussures. Je vois ma veste d'uniforme. J'ai bien compris que c'était ce qui m'avait cramé. J'ai envie de la laisser là. Ou de la brûler. De toute façon, dans une semaine, je n'en aurais plus besoin.
 
_Qu'est ce que tu fais ? M'interroge Tomlinson, réalisant enfin que je suis en train de me casser.
_Ça se voit, non ?
_Tu te barres ? Il explose, A cette heure là ? Tu te fous de ma gueule ?
_Je suis plus d'humeur à baiser, je rétorque sèchement, Et c'est bien à ça que je sers. Un vide-couille.
 
Ses yeux se voilent, les muscles de son corps se contractent. Je me dirige vers la porte. Je ne sais pas ce que j'attends mais certainement pas ce silence glaciale. Je pose ma main sur la poignée. Je m'apprête à la baisser mais il m'appelle fermement. Et ça résonne dans tout mon corps, dans toute la pièce, dans toute la ville, dans le monde entier.
 
_HARRY !
 
Je me retourne lentement. Je suis aussi choqué que lui. Que mon prénom ait franchi ses lèvres. On ne s'est jamais appelés par nos prénoms.
Il a détruit la dernière barrière entre nous. Nos noms de familles. C'était comme ça qu'on s'appelait. Pour se rappeler qu'il y aura toujours ça entre nous. Ce ça infranchissable. Ce ça éternel. Et il vient de le détruire.
Je suis hébété. Tellement que je n'arrive même plus à bouger, ni parler.
 
_Ne pars pas, reprend Tomlinson, Reste.
_Tu as dis que-
_Putain tu crois que je le pensais ?! J'ai essayé de sauver notre peau Ducon !
_Mais c'était tellement-
_Sincère ? Il me coupe, la voix étranglée, Putain tu crois que je risquerais mon futur pour du cul ? Tu m'en crois capable ? On n'a même pas couché ensemble ! Arrête tes conneries bordel.
_Peu importe, je finis par me reprendre, Isaac a raison. Ça n'a aucun sens, nous deux.
_Mais ça n'en a jamais eu un ! Et on s'en fout !
 
J'appuie sur la poignée.
 
_Tu as dis que tu voulais essayer ! Et t'attends le premier obstacle pour abandonner ? T'es qu'un lâche, Styles !
 
Je me crispe. Je ne le supporte déjà plus. Qu'il m'appelle de nouveau comme ça.
 
_Mais qu'est ce qu'on va faire pour Isaac ? Je l'interroge, me retournant vers lui.
_Je lui parlerai. Ça ira.
_T'en sais rien.
 
Il reste silencieux. Me fixant tandis que du sang continue de couler de son poing serré.
 
_Ouais, finit-il par me répondre, Ouais j'en sais foutrement rien. Mais ce que je sais s'est ce qui se passera si tu te barres maintenant !
_Ah ouais ? Je m'emporte, me rapprochant de lui, Et il se passera quoi hein ? Il se passera quoi Tomlinson ?
_Tu vas retourner à ta misérable vie, crache-t-il, dédaigneux et hautain, comme le Tomlinson qu'il a toujours été, Tu ne tiendras pas. En sortant du lycée, tu verras Azoff, et tu te diras que ça fait longtemps que tu t'es pas pris un petit rail, longtemps que tu t'es pas échappé de ta vie, juste pour un temps. Mais t'aura pas les couilles d'en prendre tout seul. Tu vas retourner vers lui, parce que t'es qu'un lâche Styles. Au début, il va te promettre qu'il ne te fera plus rien, qu'il a compris la leçon, qu'il t'aime. Tu le croiras parce que t'aura trop besoin de le croire pour t'en sortir. Tu vas te prendre de la poudre dans le nez. Tu vas le baiser. Le baiser lui et pas moi, parce que pour ça aussi, t'as pas le putain de courage. Puis tu te prendras un coup dans quelques mois et tu penseras que c'est normal, que tu l'avais mérité, que tu l'avais bien cherché. T'auras l'impression d'être retourné à ta place. D'avoir retrouvé ta vie.
_C'était ma vie.
_C'était pas une vie, il rectifie, amer.
 


                                                  ♫ Thirty seconds to Mars - Stay (cover)


 
J'avale la boule qui reste coincée dans ma gorge. Mon c½ur se contracte dans ma poitrine. Je le déteste. L'image qu'il a de moi sans lui. Comme si il était mon sauveur ou je ne sais quelle connerie. Il ne se rend même pas compte qu'il me fait couler, plus qu'Azoff, plus que la coke. Si je sombre un jour, ce sera à cause de lui. Et je ne sais pas si je suis prêt à lui donner de l'importance. A lui donner cette importance.
Je sors de l'appartement et je claque la porte. Il ne me retient pas. Ça m'étonne à peine, dans le fond. Je le soûle avec mes comédies, il me le répète assez comme ça. Et je l'ai bien enregistré. Je prends les escaliers. Je dévale les marches une à une. Le hall de l'immeuble est vide. Hormis le vigile. Toujours là. Lui, il est à sa place. Pas moi.
Je sors du bâtiment. Avec l'envie de ne jamais revenir même si je sais pertinemment que je ne respecterai pas cette décision. Parce que c'est tout moi. Péter un plomb. Claquer la porte. Faire un choix. Regretter à l'instant. Changer d'avis. Revenir. Ne jamais faire de choix.
Il fait bon dehors, même si le vent est un peu frais. Je me dirige vers la bouche de métro. Y a presque personne. Le wagon est vide. On est un soir de semaine, d'un côté, y a rien de vraiment étonnant là dedans vu l'heure qu'il est. Je descend à l'arrêt de Westminster. Ça fait longtemps que je n'ai pas été au pont, trop longtemps. Pourquoi il m'a enlevé ça ? Pourquoi je me suis laissé enlever ça ? C'était mon endroit préféré dans Londres. Mon refuge. Mon nid. Ma maison. Et ça me manque.
Je retrouve mon endroit instinctivement. Ma vue. Ma peinture écaillée. Mon c½ur se remplit de soulagement. J'enjambe la rambarde. La tamise sous mes pieds. C'est ici que je me sens à ma place. Ici où personne ne viendra me chercher. Où personne ne venait me chercher.
Je n'ai pas ma musique. D'habitude, j'écoute sur mon téléphone mais comme je l'oublie tout le temps, Tomlinson m'a offert son ancien i-pod. J'ai transféré toute ma playlist dessus, en plus de la sienne. Et bref, je ne l'ai pas pris. Tant pis. De toute façon, c'est le sien.
Alors je me contente d'observer la vue de Londres. C'est beau. Les lumières, les voitures, les gens. Ça grouille de monde. Ça grouille de vie. Et moi je me sens presque au dessus de tout ça. Presque. Parce que dans le fond, j'aimerais juste être comme eux.
Mon portable vibre dans ma poche de jogging.
 
 
✉ SMS de « Grand méchant loup » à « Boucle d'Or »
23h46. T'es au pont ?
 
✉ SMS de « Boucle d'Or » à « Grand méchant loup »
23h46. Oui.
 
✉ SMS de « Grand méchant loup » à « Boucle d'Or »
23h46. Tu veux être seul ?
 
 
Je regarde l'écran de mon portable. Un soupire s'échappe de mes lèvres. Je n'arrive pas à y croire. Qu'il a réussi à rendre cet endroit si vide. J'y étais bien avant. J'y étais heureux. Mais y être sans lui n'a plus aucun sens. Je le déteste.
 
 
✉ SMS de « Boucle d'Or » à « Grand méchant loup »
23h47. J'ai oublié ma musique.
 
✉ SMS de « Grand méchant loup » à « Boucle d'Or »
23h47. Je te l'apporte.
 
 
Je glisse mon portable dans ma poche. Il commence à faire vraiment froid et comme un con j'ai juste enfilé un tee-shirt. Ce n'est même pas le mien, en plus. Je ferme les yeux. Je me fais bercer par le remous de l'eau en dessous de mes pieds. Et j'attends. Longtemps. Putain, encore un truc qu'il m'a pris. La notion du temps. Avant je pouvais passer des heures ici sans les voir défiler. Maintenant, chaque minute est un supplice.
Tomlinson finit par se ramener. Je le vois traverser le pont. Les mains dans les poches de son slim. Sa veste en jean sur les épaules. Il me rejoint. Je fais semblant de m'en foutre. Semblant de ne pas l'attendre depuis bientôt une demi-heure.
Sa main se pose sur la rambarde. Il y dépose mon i-pod, enfin son i-pod. Sans rien dire. J'ai envie de crever. Il ne va quand même pas oser se barrer comme ça ? Il n'a pas fait tout ce putain de trajet pour ma musique ?
Si. Il l'a fait. Sa main replonge dans la poche de son jean et il fait demi-tour.
Un son étranglé s'échappe de mes lèvres.
 
_Reste.
_Pourquoi ? Me demande-t-il en se retournant, Pour que tu me rejettes la semaine prochaine ? Une fois que ta stupide paranoïa aura repris le dessus.
_J'ai flippé.
_Ce n'est pas une excuse.
_Isaac sait putain ! J'explose, Il sait tout ! On est foutus Tomlinson !
_J'ai été lui parler, me coupe-t-il sèchement, C'est pour ça que je suis en retard. Je suis passé chez mes parents pour lui parler.
_Et ?
_Je lui ai dis la vérité.
 
Je sens mon c½ur s'emballer pour aucune raison rationnelle. Parce que j'ai aucune idée de ce que veut dire « vérité » dans sa bouche.
 
_C'est quoi ? Je murmure, La vérité ?
 
Tomlinson me rejoint. Il enjambe la rambarde. Un pied du côté de la route et l'autre dans le vide. Je me met dans la même position pour être face à lui.
 
_Je lui ai dis que je ne savais pas ce qu'il y avait entre nous et que je n'avais pas envie de le savoir de toute façon.
_Qu'est ce qu'il a dit ?
_Que j'étais un connard. D'avoir menti pendant tout ce temps. De faire ça à Eleanor. Il a dit qu'il ne m'aurait jamais cru capable de ça.
 
Je n'arrive pas à me décrocher de son regard. De ses pupilles bleues.
 
_Et donc ? J'interroge.
_Donc rien. Je suis un connard. Il a raison.
 
J'avale ma salive, attrape l'i-pod sur la rambarde, et le glisse dans la poche de mon survêtement.
 
_Tu m'as volé mon jogging, commente Tomlinson.
_Et si j'avais été intelligent j'aurais pensé à te piquer un sweat aussi.
_T'as froid ? Sourit-il.
_Arrêtes.
_Quoi ? S'étonne-t-il.
_On ne va pas se faire un câlin assis sur un pont, ça serait trop niais.
 
Un sourire sincère éclaire son visage. Il se fout de ma gueule, en plus. Alors je continue de le regarder et lui se contente d'avancer vers moi. Il glisse ses mains derrière mes genoux, accroche le tissu du survêtement avec ses doigts, et tire mes jambes pour les monter sur ses cuisses. Instinctivement, mes pieds s'accrochent l'un à l'autre, posés sur la rambarde derrière lui, dans son dos. Ses bras viennent encercler ma taille et il m'attire encore un peu plus près de lui. Et on se fait un putain de câlin. Quel con.
 
_Qu'est ce qu'on va faire bordel ? Je souffle, contre son cou.
_Déjà tu vas arrêter de te barrer en plein milieu de la nuit, me répond Tomlinson, me serrant encore plus fort contre son torse, Parce que j'en ai marre de venir te chercher.
_Tu arrêteras ?
_De quoi tu parles ?
_De venir me chercher, je précise, Tu arrêteras ?
 
Ses mains agrippent mon tee-shirt, enfin son tee-shirt, et ses lèvres se posent dans mon cou.
 
_Pas tant que tu me demanderas de venir.
_Si je te le demande pas ? J'insiste, Tu viendras quand même ?
_Oui, finit-il par répondre, Et toi si je te demande de rester ? Tu le feras ?
 
J'embrasse sa peau du bout des lèvres. J'ai froid et je le serre dans mes bras. Mes jambes se contractent autour de sa taille.
 
_Styles, murmure-t-il, Tu vas rester ?
 
Mes muscles se crispent. Je suis gelé. Je le serre encore plus fort. Si fort que je dois lui broyer les os. Tout mon corps lui hurle de me prendre dans ses bras. De me tenir plus fort. De me serrer plus fort. Mais c'est des mots qu'il veut, pas des gestes.
 
_Styles, répète-t-il, Tu vas-
_M'appelle plus comme ça, je souffle doucement.
_Alors reste avec moi, Harry.
_Oui.
 
Je me relève légèrement pour lui faire face. Le vent frais s'infiltre entre nos deux torses. C'est insupportable. Mais je veux qu'il l'entende encore.
 
_Oui, je reste.
 
J'embrasse ses lèvres. Il les entrouvre, appelle à plus. Mais je me recule, pose mes deux mains sur ses joues, et murmure :
 
_J'avais une vie avant toi. Et je sais que je n'ai jamais été parfait. Mais n'essaie pas de me sauver.
_Pourquoi ? Tu vas me sortir que je vais perdre mon temps ? Parce que tu es une cause perdue ?
_Quelque chose dans ce genre là.
_Tu es un tel cliché.
_Tu me l'as déjà fais remarquer.
 
Mais ça le fait à peine sourire.
 
_Je sais que tu penses que tu n'es pas assez bien, reprend Tomlinson, Et le truc c'est que... Ouais, c'est vrai, en faite. Tout le monde est trop bien pour toi. Parce que tu ne penses pas te mériter toi-même.
 
Ça aussi, c'est cliché. Sa punchline à l'eau de rose. Son discours moralisateur comme si il avait tout compris à ma vie, non pire, à la vie en générale. Mais c'est la suite, qui me tue :
 
_Mais, tu vois, aussi longtemps que ce sera comme ça, je te mériterai pour deux.
_T'en as, je souffle, estomaqué, Du courage.
_Pour toi, je crois.
 
Je le serre plus fort. J'ai froid mais je ne crois pas que je tremble à cause du vent. Je crois que je tremble à cause de lui. C'est ça, le truc, il fait trembler ma vie. Déjà qu'elle était un peu bancale, il ne m'arrange pas, ce con.
Nos lèvres se rejoignent. Les siennes sont chaudes, humides. Quand je pense que je détestais ça avant, j'en mourrais aujourd'hui. La façon dont il m'embrasse. C'est doux et passionnel à la fois. Je soupire, sous ses baisers, ses caresses et ses gémissements à mon oreille. Et, putain, merde, c'est niais ça aussi.






Chapitre un.

 
 
« Cause when you never see the light, it's hard to know which one of us is caving »


Parce que quand tu ne vois pas la lumière, c'est difficile de savoir lequel de nous deux abandonne.


 
____________________
 
 
BONNE ANNEE A TOUS !
J'espère que vous êtes pas trop malades aujourd'hui :p
Plein de bonnes choses pour 2015,
en espérant que vous continuiez cette fiction
tout au long de cette nouvelle année:)
Bisous xx
 
 
 

Tags : #RunUpfic - #Acte3

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.80.96.153) if someone makes a complaint.

Comments :

  • OS-5SOS

    11/06/2015

    De rien sweetie <3

  • RunningUp

    10/06/2015

    OS-5SOS wrote: "OMG !!
    Bon, je vais faire un vrai commentaire.
    D'abord, je suis complètement amoureuse de ta fiction (je l'ai conseillés à deux-trois amis dont une qui adore encore plus que moi !!!) L'histoire est super originale et bien écrite. Elle a une dimension dark et comique que j'adore. Je l'aime plus que le livre Roméo et Juliette de Shakespear.
    Nombre de fois que j'ai ris et pleuré dans ta fiction que je lis toujours en écoutant la chanson Demons - Imagine Dragons. D'ailleurs pour moi, ils ne forment qu'un du coup je ne sais toujours pas si je préfère ta fiction ou la musique.
    Les personnages sont géniaux et on s'ennuie jamais avec eux. Ils ont chacun un lourd passé, une partie sombre et des secrets à cacher, à tout prix. D'ailleurs je vais donner mon avis sur chacun d'eux.
    Harry. D'habitude je l'aime pas dans les fictions ; je le trouve ennuyant à mourir. Il est juste beau et violent, sans aucun vrai très de personnalité sauf d'être bipolaire. Dans cette fiction, je l'adore !!!! Oh mon dieu ! Et c'est mon personnage personnage préféré !! Il a une personnalité, il est humain : c'est que dés fois il chiale sans être trop soûlant, dés fois il est blessé, dés fois il s'énerve. Et puis, j'aime son petit côté arrogant et quand il croit avoir tout vécu. Je l'A.D.O.R.E.
    Louis. Lui aussi est géniale.Il est tellement tailladé de l'intérieur et il est hyper intéressant. Il est lui aussi authentique : il esr parfois jaloux. J'aime aussi son côté sérieux et quand il garde son sang-froid (quoique je préfère quand il le perds !) C'est un personnage super bien fait. Il ressemble à la fois à Harry mais pas trop.
    Perrie. J'avoue, au début j'ai eu un petit peu de mal, car je l'a trouvée trop souriante (?) Mais dés qu'elle a rencontré Zayn, c'est wouuh !! Elle donne de la vie à la fiction et souffle de l'espoir. L'espoir qu'un jour cela change entre les Tomlinson et les Styles. Et puis elle est amoureuse, quoi de plus belle qu'une fille amoureuse ?
    Zayn. Il est juste humain. Un peu égoïste et peu être pas aussi attaché à la famille que les autres mais il est humain. Et amoureux. Il est sensible et lui aussi cache ses démons. Il vit pour Perrie, et il est près à s'enfuir et laisser tout derrière lui pour s'enfuir avec sa Juliette loin de leur famille. C'est ce qui fait son charme.
    Gemma. Personnage froid et pas vraiment charismatique mais très intéressant. Que se cache derrière sa carapace ? N'a-t-elle pas peur ? N'est-elle pas dévorée aussi par des passés secrets ? Et puis porter tout ce poids, être héritière, ce n'est pas trop lourd pour elle ? Elle semble terriblement seule sans que personne puisse l'a comprendre, à part Louis Tomlinson et ça, c'est hors de question qu'elle lui parle, elle le déteste, et elle est fière.
    Eleanor. Tellement déchirée, abîmée, mais elle est vivante. N'a-t-elle pas marre de tous les mots qui accablent la famille ? Elle a l'impression qu'on se sert d'elle, pour ne parler de rien dans sa famille. Et elle ne supporte pas. Elle veut que ça bouge, que ça change. Briser ses tabous. Elle représente peut-être le premier pas vers la conciliation des membres de la famille Tomlinson ?
    Niall. Terriblement seul. Il se sent tellement seul. Personne n'ose rien lui dire depuis l'accident, le considérant comme un boulet, quelqu'un d'autre, comme un... handicapé ? Sa famille s'accuse les uns, les autres d'être coupable. Il ne supporte pas. Il veut que ça s'arrête, que tout redevienne comme avant. Et puis Harry qui n'ose même pas le regardé. C'est un personnage tellement brisé.
    Liam. Tellement inconscient et immature. Il ne voit pas vraiment ce qui se trame. Il est omnibulé par Jade mais s'il continue à être aussi fière et faire semblant qu'il ne l'aime pas comme un fou, il va la perdre. Il est très impulsif, parfois trop. C'est mon second personnage préféré !!!
    Stan. Il est violent. Pourquoi ? Tout simplement à cause de ce qui s'est passé avec sa soeur. Il est devenu super protecteur car il s'en veut mais tellement de ne pas avoir été là le soir pu ça s'est passé. Ça le ronge et nourris sa vengeance contre les Styles. C'est un personnage très, très intéressant.
    Issac. Il ressemble sur un point à Issac, il est surprotecteur. Mais de son frère.. enfin demi-frère mais il le considère comme frère. Comme son frère est un inconscient !! C'est usant. Il le surveille toujours d'un oeil et lui aussi nourris une haine contre les Styles car il attire son frère vers quelque chose qu'il n'a pas le droit, vers le mauvais côté et il risque gros.
    Lottie. Détruite de l'intérieur jusqu'à la molle, elle ne vit plus, elle survit dans cette famille tellement étrange. Elle a juste besoin de quelqu'un.

    Voilà ce que je pense de ces personnages. J'adore aussi les autres, Edward, Aïden, e.t.c Tout cela pour te dire que ta fiction est un de mes big coup de coeur. Continue d'écrire, tu es merveilleuse !!!!
    Merci beaucoup <3<3<3
    "

    wow alors là je dois te dire que ce commentaire va faire parti d'un de mes préférés parce que j'adore ce petit résumé de chaque personnage ! tu as vraiment vu et écrit ce que je voulais faire d'eux tous et ça me touche énormément de lire ça ! surtout le passage sur gemma que je trouve trop bien; "Elle semble terriblement seule sans que personne puisse l'a comprendre, à part Louis Tomlinson et ça, c'est hors de question qu'elle lui parle, elle le déteste, et elle est fière." c'est exactement tout l'intéret de son personnage ce passage, qu'elle déteste le plus au monde son propre reflet en réalité.. Vraiment merci pour ce commentaire, il m'a vraiment fait trop plaisir ! je suis contente que ça t"intéresse à ce point ! merci merci merci ! ♥

  • OS-5SOS

    07/06/2015

    OMG !!
    Bon, je vais faire un vrai commentaire.
    D'abord, je suis complètement amoureuse de ta fiction (je l'ai conseillés à deux-trois amis dont une qui adore encore plus que moi !!!) L'histoire est super originale et bien écrite. Elle a une dimension dark et comique que j'adore. Je l'aime plus que le livre Roméo et Juliette de Shakespear.
    Nombre de fois que j'ai ris et pleuré dans ta fiction que je lis toujours en écoutant la chanson Demons - Imagine Dragons. D'ailleurs pour moi, ils ne forment qu'un du coup je ne sais toujours pas si je préfère ta fiction ou la musique.
    Les personnages sont géniaux et on s'ennuie jamais avec eux. Ils ont chacun un lourd passé, une partie sombre et des secrets à cacher, à tout prix. D'ailleurs je vais donner mon avis sur chacun d'eux.
    Harry. D'habitude je l'aime pas dans les fictions ; je le trouve ennuyant à mourir. Il est juste beau et violent, sans aucun vrai très de personnalité sauf d'être bipolaire. Dans cette fiction, je l'adore !!!! Oh mon dieu ! Et c'est mon personnage personnage préféré !! Il a une personnalité, il est humain : c'est que dés fois il chiale sans être trop soûlant, dés fois il est blessé, dés fois il s'énerve. Et puis, j'aime son petit côté arrogant et quand il croit avoir tout vécu. Je l'A.D.O.R.E.
    Louis. Lui aussi est géniale.Il est tellement tailladé de l'intérieur et il est hyper intéressant. Il est lui aussi authentique : il esr parfois jaloux. J'aime aussi son côté sérieux et quand il garde son sang-froid (quoique je préfère quand il le perds !) C'est un personnage super bien fait. Il ressemble à la fois à Harry mais pas trop.
    Perrie. J'avoue, au début j'ai eu un petit peu de mal, car je l'a trouvée trop souriante (?) Mais dés qu'elle a rencontré Zayn, c'est wouuh !! Elle donne de la vie à la fiction et souffle de l'espoir. L'espoir qu'un jour cela change entre les Tomlinson et les Styles. Et puis elle est amoureuse, quoi de plus belle qu'une fille amoureuse ?
    Zayn. Il est juste humain. Un peu égoïste et peu être pas aussi attaché à la famille que les autres mais il est humain. Et amoureux. Il est sensible et lui aussi cache ses démons. Il vit pour Perrie, et il est près à s'enfuir et laisser tout derrière lui pour s'enfuir avec sa Juliette loin de leur famille. C'est ce qui fait son charme.
    Gemma. Personnage froid et pas vraiment charismatique mais très intéressant. Que se cache derrière sa carapace ? N'a-t-elle pas peur ? N'est-elle pas dévorée aussi par des passés secrets ? Et puis porter tout ce poids, être héritière, ce n'est pas trop lourd pour elle ? Elle semble terriblement seule sans que personne puisse l'a comprendre, à part Louis Tomlinson et ça, c'est hors de question qu'elle lui parle, elle le déteste, et elle est fière.
    Eleanor. Tellement déchirée, abîmée, mais elle est vivante. N'a-t-elle pas marre de tous les mots qui accablent la famille ? Elle a l'impression qu'on se sert d'elle, pour ne parler de rien dans sa famille. Et elle ne supporte pas. Elle veut que ça bouge, que ça change. Briser ses tabous. Elle représente peut-être le premier pas vers la conciliation des membres de la famille Tomlinson ?
    Niall. Terriblement seul. Il se sent tellement seul. Personne n'ose rien lui dire depuis l'accident, le considérant comme un boulet, quelqu'un d'autre, comme un... handicapé ? Sa famille s'accuse les uns, les autres d'être coupable. Il ne supporte pas. Il veut que ça s'arrête, que tout redevienne comme avant. Et puis Harry qui n'ose même pas le regardé. C'est un personnage tellement brisé.
    Liam. Tellement inconscient et immature. Il ne voit pas vraiment ce qui se trame. Il est omnibulé par Jade mais s'il continue à être aussi fière et faire semblant qu'il ne l'aime pas comme un fou, il va la perdre. Il est très impulsif, parfois trop. C'est mon second personnage préféré !!!
    Stan. Il est violent. Pourquoi ? Tout simplement à cause de ce qui s'est passé avec sa soeur. Il est devenu super protecteur car il s'en veut mais tellement de ne pas avoir été là le soir pu ça s'est passé. Ça le ronge et nourris sa vengeance contre les Styles. C'est un personnage très, très intéressant.
    Issac. Il ressemble sur un point à Issac, il est surprotecteur. Mais de son frère.. enfin demi-frère mais il le considère comme frère. Comme son frère est un inconscient !! C'est usant. Il le surveille toujours d'un oeil et lui aussi nourris une haine contre les Styles car il attire son frère vers quelque chose qu'il n'a pas le droit, vers le mauvais côté et il risque gros.
    Lottie. Détruite de l'intérieur jusqu'à la molle, elle ne vit plus, elle survit dans cette famille tellement étrange. Elle a juste besoin de quelqu'un.

    Voilà ce que je pense de ces personnages. J'adore aussi les autres, Edward, Aïden, e.t.c Tout cela pour te dire que ta fiction est un de mes big coup de coeur. Continue d'écrire, tu es merveilleuse !!!!
    Merci beaucoup <3<3<3

  • RunningUp

    23/05/2015

    Mend wrote: "Hiii,
    OH MON DIEU. ISAAC QUI A TOUT DECOUVERT. ET LOUIS QUI A APPELÉ H. PAR SON PRENOM.

    On ne regardera pas la télé en se faisant un câlin.
    _Pourquoi ?
    _Parce que c'est niais, Styles.
    _Azoff est revenu, me réponds-t-il simplement.
     
    Je laisse le temps à mon c½ur de repartir avant de demander, la voix mal assurée.
    J'ai l'impression que mon cerveau va exploser de colère, de frustration, de haine. J'agis sans réfléchir. Instinctivement. Comme si c'était vitale pour que je puisse respirer à nouveau.Énervé de savoir qu'Azoff revient dans sa vie et qu'il m'annonce ça comme si de rien n'était. Énervé qu'il cherche à le protéger de sa s½ur. Énervé d'avoir autant besoin de lui. Énervé de ne jamais savoir l’exprimer.
    -Tomlinson ?
    _Oui ?
    _Est ce que tu veux que je vienne avec toi maintenant ?
    J'avais besoin qu'il fasse le premier pas.
    Peur de rendre ça trop concret.
    Qu'il s'explose le poing, le bras, le c½ur, si il en a un, ce connard.
    ll a détruit la dernière barrière entre nous. Nos noms de familles. C'était comme ça qu'on s'appelait. Pour se rappeler qu'il y aura toujours ça entre nous. Ce ça infranchissable. Ce ça éternel. Et il vient de le détruire.
    C'était ma vie.
    _C'était pas une vie, il rectifie, amer.Arrêtes.
    _Quoi ? S'étonne-t-il.
    _On ne va pas se faire un câlin assis sur un pont, ça serait trop niais.
    C'est ça, le truc, il fait trembler ma vie. Déjà qu'elle était un peu bancale, il ne m'arrange pas, ce con.
    Ils vont réussir à être ensemble hein? ca me parait être un bon début!!!!
    Louis qui est jaloux c'est tout ma vie hahaha. Et Ouais, tous ces passages là c'est la perfection, j'suis in love.
    xx
    "

    ahah moi aussi j'adore écrire quand Louis est jaloux ♥
    Contente que ça t'ai plu !

  • Mend

    22/05/2015

    Hiii,
    OH MON DIEU. ISAAC QUI A TOUT DECOUVERT. ET LOUIS QUI A APPELÉ H. PAR SON PRENOM.

    On ne regardera pas la télé en se faisant un câlin.
    _Pourquoi ?
    _Parce que c'est niais, Styles.
    _Azoff est revenu, me réponds-t-il simplement.
     
    Je laisse le temps à mon c½ur de repartir avant de demander, la voix mal assurée.
    J'ai l'impression que mon cerveau va exploser de colère, de frustration, de haine. J'agis sans réfléchir. Instinctivement. Comme si c'était vitale pour que je puisse respirer à nouveau.Énervé de savoir qu'Azoff revient dans sa vie et qu'il m'annonce ça comme si de rien n'était. Énervé qu'il cherche à le protéger de sa s½ur. Énervé d'avoir autant besoin de lui. Énervé de ne jamais savoir l’exprimer.
    -Tomlinson ?
    _Oui ?
    _Est ce que tu veux que je vienne avec toi maintenant ?
    J'avais besoin qu'il fasse le premier pas.
    Peur de rendre ça trop concret.
    Qu'il s'explose le poing, le bras, le c½ur, si il en a un, ce connard.
    ll a détruit la dernière barrière entre nous. Nos noms de familles. C'était comme ça qu'on s'appelait. Pour se rappeler qu'il y aura toujours ça entre nous. Ce ça infranchissable. Ce ça éternel. Et il vient de le détruire.
    C'était ma vie.
    _C'était pas une vie, il rectifie, amer.Arrêtes.
    _Quoi ? S'étonne-t-il.
    _On ne va pas se faire un câlin assis sur un pont, ça serait trop niais.
    C'est ça, le truc, il fait trembler ma vie. Déjà qu'elle était un peu bancale, il ne m'arrange pas, ce con.
    Ils vont réussir à être ensemble hein? ca me parait être un bon début!!!!
    Louis qui est jaloux c'est tout ma vie hahaha. Et Ouais, tous ces passages là c'est la perfection, j'suis in love.
    xx

  • RunningUp

    11/03/2015

    LouceTomlhote wrote: "Biensur que si tu le merites!!! Ta fiction est tellement parfaite!!!! Et ouai je comprend que. tu comprenne ( houlaa!!) que certains ne commente pas mais c est juste que en general je le fais,.surtout quand j adore!!!!!!!
    kiss:-*
    "

    ahah merci à toi en tout cas ♥

  • LouceTomlhote

    11/03/2015

    Biensur que si tu le merites!!! Ta fiction est tellement parfaite!!!! Et ouai je comprend que. tu comprenne ( houlaa!!) que certains ne commente pas mais c est juste que en general je le fais,.surtout quand j adore!!!!!!!
    kiss:-*

  • RunningUp

    11/03/2015

    LouceTomlhote wrote: "Holaaaa! Bon alors deja je tiend a m excuser de n ecrire un commentaire que maintenant alors qu on est deja rendu a l acte 3....Alors tu vas te demander pourquoi je l ai pas fait avant si je m en veux et bien moi memr je me pose la question! Pourquoi j ai pas commenter lr 1er chapitre? Le 1er acte? Le 2eme? Pourquoi j ai pas commenter tout ce que j ai lu en gros...Pourquoi est ce que je t ai pas dit a quel point cette fiction est genial et que je l adore plus tot? Toutes ces questions en meme temps et je n ai qu une reponse a te donner pour m excuser meme si ca ne pardonne pas mon manque d avis sur les precedent actes...Cette reponse,c est que BORDEL DE MERDE MAIS TA FICTION C EST JUSTE UNE HISTOIRE INCROYABLE ELLE EST SUPER GENIALISIME JE SUIS DEVENU ACCRO!!!!
    Et. tu vas me dire " ouai ok mais e quoi cela t as empecher de laissez des commentaires ??" et moi je te reponde que tout simplement j ai devorer ta p*tain de fabuleuse fiction en meme pas 3jours et qu a chaque chapitre je me precipitais sur le prochain pour savoir la suite! Je pouvais pas attendre et meme si c est egoiste de ma part, j avais pas le temps de laisser un commentaire parceque je devais absolumebt lire la suite!!! C est ma drogue a moi!!! Chaqun son truc mdr
    Nan j abuse unpeu, j aurai pu te laisser mon avis donc voila je te laisse mon 1er commentaire...maintenant....au 3e acte..Normal quoi!!! XD
    Et maintenant je me retrouve con a avoir bouffer ta fiction comme ca parceque ducoup la dans mon commebtaire ca va etre un peu chaud de te dire tout ce que j aurais voulu et pu te dire dans mes commentaires....:-\ :-D
    Y a tellement de truc que j ai adorer que je sais pas par ou comencer! Tellement de truc que j ai aimer que je sais pas comment te feliciter!!!
    Sache juste que l histoire est super, je trouve le contexte genial ( bon ok c est rcomme le contexte de romeo et juliette mais j adore !!!) Louis et Harry...leurs histoire...c est juste Wouaww!
    Defois j avais juste envie de secouer les personnage pour leur faire ouvrir leurs yeux sur ce conflit qui ce barre dans tout les sens!! On sait meme plud d ou c est parti, ils sont tellement aveugler par la vengence qu ils en oublie presque leur vies, ils oublient que Tomlinson et Styles ne sont que des noms de famille et que le nom ne fait pas la personne ! Je veux tellement leurs remettee les idees en place mais au fond peutete pas tant qye ca parceque justement cette guerre est tellement....captivante!!!! J adorrrrre!!!! Ce que j aime aussi c est que chaque personnage a quelque chose de different, j'veux dire...ils se sentent coupable d un truc mais pas de la meme chose...ild culpabilise chaqun et essai d oublier en e vengeant et apres a cause des degat de cette vengance ils culpabilise encore...c est un cercle vicieux!...un cercle dans lequel tu ma totalement zmbarquer!! Je suis captiver par l histoire !! j adore!! Mais ca tu la conpris maintenant je pense mdr
    Je vais m arreter la je pense que pour mon1er commentaire ca ta fait deja beaucouo a lire mais je te promet que desormais je te laisserais ds commentaires!!! Et si jamais tu te pose la question, Oui mes commentaire sont quasiement toujours tres (tres) long!!!
    Donc je te dis a bientot et bon sang!!! AIDEN FAUT PAS QUE JE TE CROISE SINON T ES MORT!!!!
    kiss:-*
    "

    ahah oui j'avoue tes commentaires sont super longs mais c'est géniale de les lire ! tu me fais trop rire :D
    Vraiment merci ça me fait plaisir de lire tout ça, que de compliments, je n'en mérite pas tant ! :)
    pas de soucis si tu n'as pas commenter avant ! je ne t'en tiens pas rigueur, chacun est libre de commenter ce qu'il veut et il m'est déjà arrivé de lire des histoires sans commenter.. Du moins je commente qu'à la fin car comme tu dis quand t'es trop pris dans l'histoire t'as pas envie de t'arrêter !
    bref merci encore pour ce message !
    bisous à toi xx

  • LouceTomlhote

    11/03/2015

    Holaaaa! Bon alors deja je tiend a m excuser de n ecrire un commentaire que maintenant alors qu on est deja rendu a l acte 3....Alors tu vas te demander pourquoi je l ai pas fait avant si je m en veux et bien moi memr je me pose la question! Pourquoi j ai pas commenter lr 1er chapitre? Le 1er acte? Le 2eme? Pourquoi j ai pas commenter tout ce que j ai lu en gros...Pourquoi est ce que je t ai pas dit a quel point cette fiction est genial et que je l adore plus tot? Toutes ces questions en meme temps et je n ai qu une reponse a te donner pour m excuser meme si ca ne pardonne pas mon manque d avis sur les precedent actes...Cette reponse,c est que BORDEL DE MERDE MAIS TA FICTION C EST JUSTE UNE HISTOIRE INCROYABLE ELLE EST SUPER GENIALISIME JE SUIS DEVENU ACCRO!!!!
    Et. tu vas me dire " ouai ok mais e quoi cela t as empecher de laissez des commentaires ??" et moi je te reponde que tout simplement j ai devorer ta p*tain de fabuleuse fiction en meme pas 3jours et qu a chaque chapitre je me precipitais sur le prochain pour savoir la suite! Je pouvais pas attendre et meme si c est egoiste de ma part, j avais pas le temps de laisser un commentaire parceque je devais absolumebt lire la suite!!! C est ma drogue a moi!!! Chaqun son truc mdr
    Nan j abuse unpeu, j aurai pu te laisser mon avis donc voila je te laisse mon 1er commentaire...maintenant....au 3e acte..Normal quoi!!! XD
    Et maintenant je me retrouve con a avoir bouffer ta fiction comme ca parceque ducoup la dans mon commebtaire ca va etre un peu chaud de te dire tout ce que j aurais voulu et pu te dire dans mes commentaires....:-\ :-D
    Y a tellement de truc que j ai adorer que je sais pas par ou comencer! Tellement de truc que j ai aimer que je sais pas comment te feliciter!!!
    Sache juste que l histoire est super, je trouve le contexte genial ( bon ok c est rcomme le contexte de romeo et juliette mais j adore !!!) Louis et Harry...leurs histoire...c est juste Wouaww!
    Defois j avais juste envie de secouer les personnage pour leur faire ouvrir leurs yeux sur ce conflit qui ce barre dans tout les sens!! On sait meme plud d ou c est parti, ils sont tellement aveugler par la vengence qu ils en oublie presque leur vies, ils oublient que Tomlinson et Styles ne sont que des noms de famille et que le nom ne fait pas la personne ! Je veux tellement leurs remettee les idees en place mais au fond peutete pas tant qye ca parceque justement cette guerre est tellement....captivante!!!! J adorrrrre!!!! Ce que j aime aussi c est que chaque personnage a quelque chose de different, j'veux dire...ils se sentent coupable d un truc mais pas de la meme chose...ild culpabilise chaqun et essai d oublier en e vengeant et apres a cause des degat de cette vengance ils culpabilise encore...c est un cercle vicieux!...un cercle dans lequel tu ma totalement zmbarquer!! Je suis captiver par l histoire !! j adore!! Mais ca tu la conpris maintenant je pense mdr
    Je vais m arreter la je pense que pour mon1er commentaire ca ta fait deja beaucouo a lire mais je te promet que desormais je te laisserais ds commentaires!!! Et si jamais tu te pose la question, Oui mes commentaire sont quasiement toujours tres (tres) long!!!
    Donc je te dis a bientot et bon sang!!! AIDEN FAUT PAS QUE JE TE CROISE SINON T ES MORT!!!!
    kiss:-*

  • ThugLifeIsNotLasting

    09/03/2015

    Hahaha d'accord xD

Report abuse