Extra un.

 
 
          La fatalité. Pesante. Tragique. Inévitable.
          L'écroulement. Brutal. Soudain. Irrécupérable.
          Le désespoir. Accablant. Effroyable. Irrémédiable.
.
.
.
.
Extra un.
.
.
.
 
Zayn
 
.
.
_Isaac ! Non, je t'en prie ! Je dois y retourner ! Perrie ! Putain ! Elle doit savoir, elle doit-
 
Mes mots s'emmêlent dans mes larmes. Ma vie se perd dans un non-sens infernal. Mais la seule chose à laquelle je peux penser maintenant, c'est Perrie. Perrie et son regard. Perrie et ses yeux terrorisés, comme si ce coup de feu, c'était elle-même qui l'avait reçu. Comme si ce que j'avais tué, c'était chaque seconde de bonheur en elle.
 
_Isaac, je chiale tandis que les mains de mon frère sont crispées sur le volant de sa voiture comme un forcené, Isaac ! Je dois lui dire que c'était un accident, que je ..
.
...Je suis désolé.
Cette phrase tambourine dans mon cerveau, dans mon c½ur, dans tout mon corps. Je suis désolé. Je suis tellement désolé, mais c'est tellement faible et inutile d'être désolé. J'ai tout détruit. Tout fait foirer. Pour toujours. Et moi la seule chose que je peux encore faire c'est de m'excuser. Je m'éc½ure. Je me donne envie de vomir. Elles ne valent rien mes excuses. Je le sais. 
.
_Faut que je te fasse quitter le pays. 
_Quoi ? Je balbutie.
.
Les larmes ravagent ses joues à lui aussi et mon c½ur loupe tous les battements qui m'auraient permis de rester en vie. Parce qu'il vient de me tuer. Encore une fois. Comme si j'entendais le bruit de ce pistolet une deuxième fois. Que ça me crevait les oreilles et tout le corps une deuxième fois. 
.
_T'es foutu Zayn, il pleure, Totalement foutu. On l'est tous.
_Mais-
_Tu vas finir ta vie en taule.
_C'était un accident !
_Et qui le croira ?
.
Et je réalise que ce qu'il me reste à faire, ce n'est même pas de m'excuser, mais de fuir. Personne ne me pardonnera jamais. Ni ma famille, ni Perrie, ni moi-même. Pour Isaac, comme pour tous les autres, c'est probablement la seule chose que je devrais faire : disparaître de leur vie. Alors je pleure encore plus. Je n'ai jamais souffert aussi fort qu'à cet instant. L'instant où tu comprends que ta vie vient de s'écrouler pour toujours, que plus rien ne sera jamais comme avant, peu importe tous les efforts du monde. Peu importe. C'est comme ça désormais. Un accident. Un putain d'accident. Un flingue qui n'avait rien à faire là. Je voulais juste me défendre. Je voulais juste lui enlever son arme. Stan aurait été rassuré et il aurait lâché Perrie. C'est ça qui aurait dû se passer. Mais la vie en a décidé autrement. La vie a décidé que ça s'arrêterait ici pour Liam, et pour moi par la même occasion. 
 
_Je ne survivrai pas, je chiale, si fort que je me demande comment les mots arrivent à sortir dans un ordre cohérent, En taule. Je ne peux pas. Je ne suis pas un meurtrier. J'ai.. J'ai tellement peur, putain.
_Je sais, grince Isaac si bien que j'ignore si ce sont des larmes de peur ou de haine.
 
Probablement les deux, d'ailleurs.
 
_Je sais putain, il répète, Et t'iras jamais là-bas.
 
Isaac appuie sur la pédale de l'accélérateur, la voiture fonce à travers la nuit, et je réalise que je n'ai aucune idée d'où il m'emmène.
 
_Louis est au courant ? Je demande.
_J'en ai rien à foutre de lui, rétorque mon frère en prenant un virage à droite.
.
.
.
 
On s'éloigne de la route principale, s'enfonçant dans la campagne profonde. On quitte Londres. J'ignore où on va mais je n'ai pas la capacité de m'en inquiéter.
Je revois ses yeux. Les yeux de Perrie. Brillant de larmes et de.. De je ne sais quoi. L'anéantissement, peut-être ? J'ai vu ce regard qui m'était destiné. Et je pense sincèrement que je ne m'en relèverai jamais.
On roule comme ça pendant une heure. Sans parler. Moi je me contente de pleurer. Pleurer toute ma haine, mon angoisse, ma peur, ma culpabilité. J'ai tué un homme. J'ai dix sept ans et j'ai tué un homme. Je crois que je ne le réalise pas encore. Ça sonne faux. Ça sonne trop con pour être vrai. Je n'ai jamais voulu ça. Jamais. Jamais. Jamais. Ce n'est pas réel. Ça ne peut pas être réel. 
La voiture s'arrête soudainement. J'ignore combien de temps on a roulé. Je me sens pris de vertige brutalement et je sors de la voiture, la tête entre les jambes, déversant ma bile sur les pavés froids de la nuit.
Isaac arrive quelques secondes plus tard, je sens sa main exercer une pression sur ma tête. Je sens toute la tension à l'intérieur de lui. Il est complètement dépassé par les événements. Putain, mais qui ne le serait pas ? Pourtant, il trouve le courage d'essayer de sauver la situation.
Je me relève en titubant, mes pieds traînent dans le vomi mais je m'en fous. Mes yeux se plantent dans ceux d'Isaac. Et je comprends qu'il est aussi flippé que moi.
Je m'écroule contre son torse. Ses bras viennent me serrer. Et on pleure tous les deux.
J'aimerais lui dire à quel point je suis désolé de lui faire subir ça, à quel point je suis désolé d'avoir gâché ma vie, la sienne, et celle de toute ma famille, à quel point je préférerais mourir à la place de Liam, à quel point je l'aime, à quel point je me hais, je nous hais. Je nous hais et je nous aime en même temps. A quel point j'ai peur. J'ai tellement tellement tellement peur.
 
_Isaac, je sanglote contre son torse, Mais qu'est ce que j'ai fais ?
_C'était un accident, c'était un accident, c'était un accident...
 
Et il le répète comme ça en me caressant les cheveux. Il le répète comme si il essayait d'y croire lui aussi. Il le répète et moi ça me fait encore plus mal.
 
_J'ai peur, putain.
_Je suis là.
_Où je vais aller ?
 
Il me serre encore plus fort contre lui. Probablement  parce qu'il n'a aucune foutue idée de la réponse.
 
_Pour le moment, j'ai appelé des amis à moi, ils ont un bateau et ils vont te faire traverser la frontière jusqu'en France.
 
Mes poils se dressent sur ma peau. Tout mon être me brûle car je crois que je prends soudainement conscience que tout ceci est bien réel. J'ai tué un homme. Non, un ado. Un simple ado de dix-huit ans. Je lui ai tout pris, tout retiré ; sa famille, son futur, sa vie. Je suis un monstre. Un monstre qui échappe à son crime. 
 
_Après ils s'occuperont de te faire passer en Amérique Latine, il continue la voix tremblante. Ils ont un avion privé.
_Mais qu'est ce que tu leur as dis pour qu'ils acceptent ?
_Ils m'en doivent une. Ne t'inquiètes pas.
_Je ne m'inquiète pas ?! Je répète hébété en me retirant brusquement de son étreinte, Putain tu m'envoies à l'autre bout du monde et je ne dois pas m'inquiéter ?!
_Zayn...
_Non ! Non ! Non ! J'explose en sanglot, Je préfère aller en prison ! Je préfère aller en prison que de ne plus jamais te revoir.
_On se reverra.
_Quand ?! Je hurle, Tu ne sauras jamais où je suis !
_Je te retrouverai.
_Les flics te surveilleront !
_Je te retrouverai, il répète simplement, Je te promets que je te retrouverai.
_Comment ? Je chiale, Je ne sais même pas où je vais ! Je n'aurais aucun moyen de te contacter ! Putain j'ai dix sept ans Isaac ! Amène moi chez les flics !
_Jamais de la vie, il tranche.
_Isaac ! Je ne peux pas ! J'ai peur ! Je suis mort de trouille !
_Zayn, je ne veux pas qu'il t'enferme.
_Ma prison sera ma solitude, je murmure à bout de souffle, à bout de nerfs, à bout de tout, Ne me laisse pas tout seul.
_Je suis désolé, il répond.
 
Et les larmes dévalent ses joues.
 
_Je suis désolé, il s'effondre.
 
Ses genoux raclent le sol, ses épaules se voûtent, et moi je l'attrape comme je peux.
 
_Tout est de ma faute, il pleure, Je n'aurais jamais dû donner rendez-vous à Perrie, je n'aurais jamais dû, Zayn je suis tellement désolé, je devrais être à ta place, je suis tellement désolé.
_Arrêtes.
_Tout est de ma faute, il répète encore, Pardonne moi. Je ne veux pas que tu ailles en prison par ma faute. Je ne pourrais pas vivre avec l'idée de t'avoir enlevé ta liberté. C'est toi qui avait raison depuis le début. On est tous enfermés dans une cage. Et à cause de moi tu ne pourras plus jamais ouvrir la tienne.
_Isaac, Je murmure, Ma liberté ne vaut rien si je ne la partage pas avec vous.
_Il faut que tu partes, il rétorque, relevant ses yeux vers moi, Tu peux refaire ta vie.
_Non.
_Si tu peux. Ici, tu ne la referas jamais. Ici, tu vivras dans le passé comme nous tous. Ici, tu vas crever de honte, de haine, de rage et de culpabilité. Je t'en supplie. Refais ta vie. Ne paye pas pour notre connerie.
_Je vais rester caché toute ma vie, ce n'est pas ce que je veux.
_Au début tu devras te faire discret mais ça ira mieux. J'ai de bon contacts. Ils te trouveront un endroit sûr. Tu peux le surmonter. Tu peux vivre autre chose. Tu peux avoir une seconde chance. Si tu restes ici, c'est fini.
_Je ne peux pas. Pas sans vous, je pleure.
_C'est avec nous que tu n'as jamais pu avoir la vie que tu voulais. 
_Alors fuis avec moi.
 
Il est à peine surprit. Je crois qu'il y avait sincèrement pensé.
 
_Ce sera plus risqué, il murmure, On ne peut pas faire ça. On doit te sauver. Pas nous faire tomber tous les deux.
 
Et là, je le ressens enfin. Que y a pas d'issues possibles. Que le bonheur ne fait pas parti de l'équation. Que je n'ai pas le choix. Alors je ravale mes larmes. Parce que là, tout de suite, y a juste plus rien à ressentir. Juste le vide. Un vide complet et brutal qui ravage tout. La fin d'une vie. La fin de ma vie.
 
_Je viendrai te chercher, murmure Isaac en passant sa main derrière ma nuque pour m'obliger à le regarder dans les yeux, Je viendrai te chercher, il répète, Que ça prenne dix semaines, dix mois ou dix ans. Ce n'est pas un adieu.
_Mais je-
_Ce n'est pas un adieu, il me coupe, Jamais je ne te laisserai tomber. Je viendrai te chercher. Je ne mourrai pas avant de t'avoir retrouvé.
 
Les mots restent coincés dans ma gorge pourtant j'aimerais lui dire que je l'aime plus que tout au monde.
 
_Tu es prêt ? Il murmure en se relevant.
 
Je suis le mouvement, détourne mon visage pour suivre son regard, et je réalise enfin où on est. Dans un port isolé. Un yacht flotte. Un homme est à bord et nous attend. Non, il m'attends. Je suis en solo, désormais.
Pour ce soir et pour toujours.
 
_J'ai peur, je répète de nouveau, ne l'ayant jamais autant pensé de toute ma vie, J'ai peur Isaac. Je suis tout seul.
_N'oublie jamais que je viendrai te chercher.
 
L'homme nous appelle de son bateau. Je crois que le temps presse. La police doit déjà être à ma recherche.
 
_Mon Dieu, je souffle le c½ur tremblant, Je n'arrive pas à y croire.
_Moi non plus, m'avoue Isaac.
_Je suis désolé d'avoir été un frère aussi insupportable.
_T'as été un frère formidable pour moi Zayn, et tu l'es encore, et tu le seras encore. Arrêtes de faire comme si c'était un putain d'adieu !
 
Je ne réponds pas mais je n'en pense pas moins. Lui non plus. Alors il camoufle en sanglot et me serre dans ses bras. Et dans sa chaleur, dans cette étreinte désespérée, je murmure doucement :
 
_Est ce que tu peux faire une dernière chose pour moi ?
_Perrie ? Il comprend de suite.
_Je sais que ça va être compliqué, et probablement insensé, mais est ce que tu pourrais lui faire passer un message ?
 
Il hoche de la tête même si je vois la désapprobation dans son regard. Parce qu'il ne l'aime pas cette fille. Et qu'au fond, si elle n'existait pas, on en serait pas là à se dire adieu. Mais il veut me faire plaisir avant de partir alors je sais qu'il le fera. Je lui fais confiance. Peu importe quand. Peu importe comment. Il le fera.
 
_C'est quoi le message ? Il m'interroge.
_Dis lui que je suis désolé, que c'était un accident et que je m'en voudrai toute ma vie de lui avoir fais autant de peine. Dis lui que je l'aime plus que tout et que je ne l'oublierai jamais. Et surtout dis lui de continuer de voler de ses propres ailes.
_Ok je n'approuve pas du tout la dernière phrase cul-cul la praline à mort mais c'est bien ton genre alors je ferais un effort pour ne pas rire devant cette connerie.
_Vas te faire foutre.
 
Il esquisse un sourire et mon c½ur se fend en deux. On rit. Peut-être qu'on trouvait ça drôle mais je crois surtout qu'on rit parce qu'on a mal. On rit parce qu'on veut juste avoir l'impression une mini-seconde qu'on n'est pas réellement en train de se séparer.
 
_Je viendrai te chercher, il reprend, Quand les choses se seront calmées, je viendrai te chercher.
_C'est une promesse ?
_C'est une promesse.
 
Il m'attrape dans ses bras, me serre contre lui de toutes ses forces, puis vient la séparation. Ce vide immense et béant qui me broie la poitrine. J'agis comme un automate. C'est ce que je dois faire si je ne veux pas m'écrouler et me jeter dans l'eau maintenant. Je suis Isaac, je l'embrasse une dernière fois, puis je monte dans le bateau. Il tangue. Les flots sont agités cette nuit. Comme si ils se préparaient à ce qu'il allait se passer : le départ d'un fugitif.
C'est ce que je serai désormais.
Un fugitif. 
 .
.
.
.
.
.
ISAAC
.
.
.
Extra un.
.
.
.
Il n'est plus là.
Englouti par les flots. 
C'est l'image que je garderai en tête. 
Parce que ce n'était pas un départ mais une fuite.
Je ne l'ai pas laissé partir. 
Je l'ai laissé disparaître.
.
.
.
 
____________________
 
Voici le début de l'acte 4, pas très joyeux mais vu la fin du 
dernier chapitre je pense que vous vous en doutiez. 
Donc voila ce n'est qu'un extra donc pas très long mais il devait 
arriver en premier dans la logique de l'histoire.
J'espère qu'il vous a plu et que ça vous a donné envie
de continuer à lire cette histoire, 
en tout cas moi je suis ravie de partager un nouvel acte avec vous ! 
Encore pleins d'aventures à écrire :) 
 
 
 
 
 
 
 

Tags : #RunUpfic - #Acte4 - #Extra

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.80.96.153) if someone makes a complaint.

Comments :

  • HFxckYou

    29/06/2018

    j'y arrive plus cette histoire me détruit y'a plus aucun espoir pour personne

  • Visiteur

    03/04/2017

    C'est juste trop demander que tout s'arrange ? C'est une putain de dystopie ou quoi TT^TT ???

  • RunningUp

    07/11/2015

    Visiteuse wrote: "OMG. Je suis scotchée. Mais genre, vraiment. Les larmes coulent sans que je ne contrôle quoi qu ce soit. C'est tellement triste... Et surtout tellement con bordel. Ce putain d'accident. Tu transmets parfaitement bien les sensations de Zayn et d'Isaac dans ce chapitre, c'est juste magnifique.
    Dans le chapitre précédent lorsque Gemma a dit à Harry qu'elle était prête à enterrer la hache de guerre, j'y ai cru. Puis il y a eu la fin du chapitre et alors j'ai compris que c'était fichu. La mort de Liam m'a fait versé toutes les larmes de mon corps putain... D'ordinaire les mots ne m'atteignent pas aussi facilement ! Mais il faut croire que tu es une exception. Tu manipule tellement bien les mots que ça en devient déconcertant. C'est dingue de se sentir aussi vulnérable à la lecture d'une simple phrase. Et pourtant...
    Et wow quel chapitre ! Une "belle" entrée en matière pour l'acte 4 ! Enfin au moins on sait à quoi s'attendre... Mais qu'est-ce que c'est flippant bordel ! Te lire c'est une vraie torture. Mais c'est une torture qui rend accro alors on s'empresse de lire les chapitres qui suivent.
    Enfin bon, Zayn est un fugitif à présent. Et c'est vraiment triste... Parce ce que c'était l'un des seuls à être aussi "extérieur" au conflit. Comme quoi... Je me demande ce qu'il va devenir. Parce que concrètement même s'il arrive jusqu'en Amérique il ne pourra jamais vivre de façon normale. Il aura toujours la mort d'un homme sur la conscience, même si jamais c'était un putain d'accident. Je vois pas comment il pourrait prendre un nouveau départ, c'est complètement insensé ! Et Isaac et Stan dans tout ça... Pourquoi ils ont fait les cons comme ça ? Parce qu'ils ont leurs parts de responsabilité dans la mort de Liam et ils ne peuvent pas le nier...
    Bon, aucune cohérence dans mon commentaire, j'espère que tu ne m'en voudras pas trop mais c'est à cause de l'effet que ta fiction a sur moi... Elle est dévastatrice. Ça te prend et ça te retourne dans tous les sens. Tu peux vraiment être fière de ce que tu écris, c'est captivant. Ta fiction est la définition parfaite du mot "talent". Je file au prochain chapitre ! Bisous ?
    "

    Hey ! Alors pour commencer je voulais m'excuser pour avoir pris autant de temps à répondre car j'ai vraiment adoré lire tous tes commentaires, ils m'ont fait tellement plaisir ! et du coup je voulais avoir un peu de temps pour moi pour te répondre (et là je regarde les NRJ Music Awards en même temps ahah)
    donc pour répondre à ce commentaire en particulier, qui revient un peu sur toute la fiction, il en ressort que tout est bien triste, en effet. C'est une fiction un peu déprimante je sais, mais je suis contente de savoir que ça t'a fait vibrer. En tout cas, tous tes commentaires m'ont fait vibrer moi donc voila un million de merci pour tout ça ♥
    (ps : je file répondre aux autres coms!)

  • cinetati

    20/10/2015

    Ouais mais ils le font régulièrement!! ^^

  • Visiteuse

    19/10/2015

    OMG. Je suis scotchée. Mais genre, vraiment. Les larmes coulent sans que je ne contrôle quoi qu ce soit. C'est tellement triste... Et surtout tellement con bordel. Ce putain d'accident. Tu transmets parfaitement bien les sensations de Zayn et d'Isaac dans ce chapitre, c'est juste magnifique.
    Dans le chapitre précédent lorsque Gemma a dit à Harry qu'elle était prête à enterrer la hache de guerre, j'y ai cru. Puis il y a eu la fin du chapitre et alors j'ai compris que c'était fichu. La mort de Liam m'a fait versé toutes les larmes de mon corps putain... D'ordinaire les mots ne m'atteignent pas aussi facilement ! Mais il faut croire que tu es une exception. Tu manipule tellement bien les mots que ça en devient déconcertant. C'est dingue de se sentir aussi vulnérable à la lecture d'une simple phrase. Et pourtant...
    Et wow quel chapitre ! Une "belle" entrée en matière pour l'acte 4 ! Enfin au moins on sait à quoi s'attendre... Mais qu'est-ce que c'est flippant bordel ! Te lire c'est une vraie torture. Mais c'est une torture qui rend accro alors on s'empresse de lire les chapitres qui suivent.
    Enfin bon, Zayn est un fugitif à présent. Et c'est vraiment triste... Parce ce que c'était l'un des seuls à être aussi "extérieur" au conflit. Comme quoi... Je me demande ce qu'il va devenir. Parce que concrètement même s'il arrive jusqu'en Amérique il ne pourra jamais vivre de façon normale. Il aura toujours la mort d'un homme sur la conscience, même si jamais c'était un putain d'accident. Je vois pas comment il pourrait prendre un nouveau départ, c'est complètement insensé ! Et Isaac et Stan dans tout ça... Pourquoi ils ont fait les cons comme ça ? Parce qu'ils ont leurs parts de responsabilité dans la mort de Liam et ils ne peuvent pas le nier...
    Bon, aucune cohérence dans mon commentaire, j'espère que tu ne m'en voudras pas trop mais c'est à cause de l'effet que ta fiction a sur moi... Elle est dévastatrice. Ça te prend et ça te retourne dans tous les sens. Tu peux vraiment être fière de ce que tu écris, c'est captivant. Ta fiction est la définition parfaite du mot "talent". Je file au prochain chapitre ! Bisous ?

  • RunningUp

    18/10/2015

    cinetati wrote: "Bon le lien là aussi est mort!!! ;)"

    ah merci ! décidément, ils sont chiant à supprimer tous mes liens !!

  • RunningUp

    16/10/2015

    Visiteur wrote: "Je suis désoler j'aime vraiment ta fiction mais c'est trop dure pour moi cette suite, ça me fait trop mal..."

    je suis désolée, je sais que c'est un peu dramatique mais ne perds pas espoir sur la fin :)

  • cinetati

    22/09/2015

    Bon le lien là aussi est mort!!! ;)

  • Visiteur

    20/09/2015

    Je suis désoler j'aime vraiment ta fiction mais c'est trop dure pour moi cette suite, ça me fait trop mal...

  • @Ihave5crush

    27/07/2015

    Je pleure tellement que j'ai du mal à voir mon écran putain.

Report abuse