Chapitre six. Partie 1.

 
Chapitre six. Partie 1.
 
 
Louis
.
.
         J'ouvre le loquet de ma porte, arrivant à peine à m'étonner que celle-ci soit déjà ouverte tellement je suis épuisé. Je m'engouffre à l'intérieur de mon appartement. Les volets sont fermés, tout est sombre. Je retire ma veste en jean et la laisse tomber à même le sol. Je n'ai pas dormi depuis deux jours, pas mangé, à peine bu. Je ne sais même pas ce qui me tient debout : l'attente, probablement. L'attente d'un coup de fil, l'attente de deux paupières qui s'ouvrent, l'attente d'un c½ur qui se décide à battre vraiment. Harry est tombé dans le coma lorsqu'il a été amené à l'hôpital. Il y est toujours. Et moi je n'y arrive plus. Éviter les Styles qui se précipitent un par un dans sa chambre alors que Gemma m'en refuse l'entrée. Quand elle a tout découvert, elle a quitté l'hôpital. J'ai hésité à la rattraper puis j'en ai conclu que je n'avais pas la force, ni de courir, ni de m'expliquer. Il y a une partie de moi qui s'est éteinte avec lui cette nuit-là.
Puis Gemma est revenue, le regard fier et l'allure de quelqu'un qui ne se laissera pas démonter par tout ça. Elle m'a demandé de partir. J'ai refusé. Elle m'a interdit d'approcher sa chambre puisque, de toute façon, les visites ne sont autorisées qu'à la famille. Je lui ai répondu que je resterai là aussi longtemps qu'il le faudrait. J'ai attendu toute la nuit de l'accident, puis la journée du lendemain, une nouvelle nuit, puis aujourd'hui. Je crois qu'elle a prévenu toute sa famille. Alors dès qu'un Styles passait devant moi, j'avais le droit à un regard noir, comme si c'était de ma faute s'il était dans ce lit d'hôpital.
J'ai craqué, en fin de journée. Je me suis mis à pleurer. Je n'en pouvais plus de tout ça. De Harry qui ne se réveille pas. De Harry enfermé dans sa chambre d'hôpital.
Perdre quelqu'un c'est comme se brûler la langue. On perd toutes les saveurs. C'est ça, en fait. J'ai perdu le goût. Le goût de la vie en général. Il n'y a plus de sens à rien quand la personne qui te le donnait décide de te le retirer brutalement et surtout sans raison. Son égoïsme nous a tués tous les deux.
Les infirmières sont arrivées en courant. Faut dire que j'ai fait une sacrée crise de panique. Je tremblais, je pleurais, je hurlais. Je ne sais même plus comment tout ça est arrivé. Elles m'ont mis en salle de repos, administré un calmant, et j'ai dormi. Je me suis réveillé vers une heure du matin, dans un lit. Les infirmières m'ont proposé de rester pour la nuit mais j'ai réalisé que je n'en avais plus envie. De rester ici. De sentir l'odeur de l'hôpital. Il fallait que je sorte. Que je prenne l'air. Je le leur ai expliqué et elles m'ont regardé l'air de dire que j'avais plutôt une tête à aller me foutre en l'air. Je leur ai promis que ça n'arriverait pas tant que je ne savais pas si l'homme de ma vie était vivant ou non. Ça ne les a pas rassurées mais elles m'ont laissé partir. Je suis retourné chez moi. Dans mon appartement. J'avais besoin de retrouver du calme.
J'allume la lumière du salon et m'arrête hébété. Isaac est assis sur le canapé. Il était plongé dans le noir, peut-être parce qu'il avait l'impression que ses larmes passeraient inaperçues dans la pénombre. Pourtant elles roulent le long de ses joues et ne semblent pas vouloir s'arrêter. Mon cousin se retourne vers moi. J'ai le c½ur qui se serre dans ma poitrine et seul un son étranglé sort de mes lèvres :
 
_Hey. 
 
Il ne me répond pas et je me laisse tomber à côté de lui dans le canapé.
 
_Pourquoi t'es comme ça Louis ? 
 
La voix d'Isaac tremble sous ses sanglots et moi, je n'ose même pas le regarder.
 
_On apprend la mort de mon frère et toi tu disparais pendant deux jours. 
_Harry a sauté du pont de Westminster, je l'informe, Il est dans le coma.
_Je le sais. Et Zayn est toujours mort. 
 
Je me retourne vers lui. Il a toutes les raisons du monde de m'en vouloir, toutes les raisons du monde de me détester. Mais je crois que je m'en fous. Parce qu'il n'y a que Harry dans ma tête en ce moment.
 
_Tu l'aimes plus que nous, alors ? Demande Isaac comme s'il avait lu dans mes pensées à cet instant.
 
Et je n'ai pas envie de répondre à ça.
 
_Tu l'aimes au point de tout foutre en l'air avec ta famille ? 
 
Vraisemblablement, c'est ce que j'ai toujours fait.
 
_Oui, je finis par répondre, Oui je l'aime à en crever. Et s'il ne se réveille pas de ce putain de coma, c'est ce que je vais faire : crever. 
_Courageux, commente Isaac.
_Bah ouais, je n'en ai pas du courage, je n'en ai pas s'il n'est pas avec moi. 
_Mais tu n'en as jamais eu Louis... Et c'est pour cette raison qu'il n'est plus là. 
 
Ça fait mal. De l'entendre mais surtout de le comprendre. C'est moi qui ai rompu avec lui. Moi qui lui ai dit qu'il n'y avait plus d'espoir, pas d'avenir. Je lui ai ôté le futur qu'il s'imaginait, le futur qu'il s'était construit avec moi, alors il a récupéré celui qu'il s'était toujours fait dans sa tête.
 
_Tu te fous en l'air que quand t'es seul, pas vrai ? Reprend Isaac, Zayn s'est foutu en l'air parce qu'il était seul et abandonné. Et tout ça, c'est de ma putain de faute.
 
Et cette fois je ne le contredis pas. Parce qu'on est tous coupables quelque part. Lui dans la mort de Zayn et moi dans celle d'Harry. Je n'ai plus envie de me mentir. De toute façon, il n'y a plus rien à protéger. On est déjà tous les deux à terre.
 
_On devrait aller dormir, je murmure.
 
Je me lève du canapé, il me suit. Il doit être deux heures du matin. Et là, on va se coucher en se disant qu'on n'a aucune raison de se lever demain, ni même aucune raison de se lever dans quinze jours, ni même dans dix ans. Et ça fait mal, putain, de se coucher avec cette pensée-là.
J'enlève mon jean et mon tee-shirt, me glisse dans le lit en caleçon. Isaac se couche à côté de moi. C'est la première fois qu'on fait ça, dormir dans le même lit. Je ne sais pas. Ce soir, ça semble naturel.
De toute façon je n'ai même pas le temps de m'attarder sur la question, je m'effondre instantanément dans le sommeil.
 
 
Je flotte, dans une barque. Le ciel est rose, ou jaune, vert ? Je ne sens pas mes jambes, on dirait du coton. Tout est léger autour de moi pourtant je me sens lourd. Quelque chose me pèse, appuie sur mes épaules. On dirait le passé. On dirait qu'il me tire en arrière, qu'il me demande de rester avec lui, de ne pas le laisser seul. Mais moi j'ai envie d'avancer. J'ai envie d'être léger.
 
If i was not myself, and you were someone else, I'd say so much to you, and I would tell the truth. 
(Si je n'étais pas moi-même, et que tu étais quelqu'un d'autre, je te dirais tellement de choses, et je voudrais que ce soit la vérité) 
 
Je me retourne vers la voix. J'aperçois Harry, en l'air, assis sur le pont juste au dessus de ma tête et mon c½ur se contracte si fort dans ma poitrine que j'ai l'impression de le sentir pour la première fois.
 
'Cause I can hardly breathe, when your hands let go of me, the ice is thinning out and my feet brace themselves.
(Parce que je peux difficilement respirer, quand tes mains m'ont lâché, la glace s'est amincie et mes pieds se sont raidis).
 
Et non, je refuse, je veux le rattraper. Mais il saute. Je le vois sauter. Je veux hurler mais aucun son ne sort de mes lèvres. La chute est longue, elle dure des heures, comme si quelque chose en moi me rappelait que j'aurais pu le rattraper. J'aurais pu. J'aurais dû.
 
I'm there in the water, still looking for you, can't you see ? 
(Je suis là-bas, dans l'eau, à te chercher encore, ne peux-tu pas le voir ?)
 
Il tombe. Le corps se fracasse à la surface de l'eau. On dirait qu'il vient de se briser sur du béton. Je pleure mais les mots sont coincés dans ma gorge. J'essaie d'avancer dans ma barque mais elle est immobile. Je plonge mes mains dans l'eau pour la faire avancer mais ce n'est que du vent. C'est juste froid entre mes doigts. Et je hurle si fort son prénom dans ma tête que ça me brise les tympans.
 
You've seen this all before, life left on the shore, we're smiling all the same, you sail away again.
(Tu as vu tout ça avant, la vie laissée sur la rive, nous sourions de la même façon, et tu navigues de nouveau au loin).
 
Il ne sort pas de l'eau. Je ne le vois pas ressortir. Les larmes brouillent ma vue. J'aurais dû être là. Dans l'eau, pas sur la rive. Je veux plonger mais mes jambes refusent de se mouvoir. Je suis bloqué. Le poids sur mes épaules. Mon passé me retient en arrière. Mais je veux aller de l'avant. Je veux le sauver, putain !
 
I'm there in the water, still looking for you, can't you see ? 
(Je suis là-bas, dans l'eau, à te chercher encore, ne peux-tu pas le voir ?)
 
Je mets tout mon poids sur mes bras, essaie de renverser la barque. Mon c½ur saigne et mes larmes me brûlent les joues. Harry. Harry, putain. Et je tombe dans l'eau, à mon tour. Tout est froid, comme des fines lamelles qui s'enfoncent dans ma chair. Je veux hurler et l'eau s'infiltre dans mes poumons. Je me noie, je me noie, comme lui. Et je crois que je suis heureux.
 
I'm dead in the water, still looking for you.
(Je suis mort dans l'eau, à te chercher encore) 
 
C'est sombre autour de moi. L'eau m'oppresse. Elle est mon tombeau. Puis il y a une lumière. Et je vois Harry. Le visage blanc mais apaisé, comme s'il avait trouvé la paix. Il s'approche. Ses mains s'enroulent autour de mon corps et la chaleur revient. Je suis bien, je suis tellement bien. Il me serre contre lui et je nous sens remonter. Comme s'il... Comme s'il... Non, non ! Je me braque. J'essaie de me débattre. Comme s'il essayait de me sauver, comme s'il me disait de remonter... Mais sans lui. Il est parti. Je le sens. Il est en train de me dire adieu. Je me débats dans l'eau mais il continue de me serrer contre lui. Je ne veux pas. Non ! Non ! Pas sans toi ! Harry, non ! Jamais !
 
I'm dead in the water, can't you see, can't you see ? 
(Je suis mort dans l'eau, ne peux-tu pas le voir ?) 
 
Non. Tu n'es pas mort. Harry, tu n'es pas mort. Il me remonte à la surface. Une explosion dans mes oreilles. De la lumière, du son, des cris, des coups. Je ne comprends plus rien. L'air entre dans mes poumons mais je ne le veux pas, je veux revenir dans l'eau. Lui, il a disparu. Il vient de me dire adieu. J'ai envie de m'enfoncer encore mais ce poids sur mes épaules est de retour. Il m'empêche de couler. Et ça tape dans mes oreilles. Comme un poing sur mon corps. Comme un poing contre le battant d'une porte.
 
 
Je me réveille en sursaut, le c½ur au bord de l'explosion. Je suis assis sur mon lit et les coups se font de plus en plus forts contre le battant. Je saute du lit, cours jusqu'à l'entrée et ouvre la porte à la dérobée.
 
Gemma Styles.
 
Gemma Styles à Knightsbridge.
 
Gemma Styles devant chez moi.
 
Gemma Styles en pleurs. 
 
Mon rêve me revient en mémoire, me brûle les yeux, piétine mon c½ur.
 
Je suis mort dans l'eau, tu ne le vois pas ? 
 
Je regarde et je vois Gemma. Et je me dis qu'il n'y a aucune putain de raison qu'elle soit ici à moins qu'il soit... Qu'il soit...
 
J'arrête de respirer. J'arrête de penser. J'arrête de vivre. Mes jambes chancellent, je me retiens au mur tandis qu'elle continue de me regarder de ses grands yeux tristes. Il m'a dit adieu. Il m'a vraiment dit adieu dans mon sommeil. Le désespoir m'envahit lentement, s'infiltre dans chaque pore de ma peau. Et je meurs à mon tour lorsqu'elle me tend son bras. Je l'observe d'un air interdit.
 
_Prends, murmure sa voix.
 
J'observe son bras, j'observe sa main qui tient un objet noir.
 
_Prends, elle répète.
 
J'avance vers elle sans savoir d'où me vient encore cette force. J'attrape l'objet. Mes doigts effleurent les siens mais ça ne me fait rien. Ni à elle, ni à moi. Je suis en caleçon devant Gemma Styles. Je m'en fiche. Je suis littéralement nu de toute façon. Nu sans lui, nu sans nous.
L'objet est un téléphone. L'écran m'indique qu'une communication est en cours. Alors, tremblant, je porte le combiné à mon oreille. Et si moi je ne respire pas, j'entends un souffle. Un souffle saccadé, hésitant, vivant. Ma poigne se resserre sur le téléphone, mes jambes me lâchent et je me laisse tomber sur le sol de mon appartement.
 
_Harry ? Je tremble.
 
Sa respiration. Je sais que c'est sa respiration.
 
_C'est moi. 
 
J'explose. De joie, en sanglots, d'épuisement. Mes larmes dévalent mes joues tellement le bonheur est trop grand pour ma personne. Je voudrais lui parler mais je ne peux pas. Mes sanglots m'enveloppent tout entier, ne me laissent même pas respirer. Le téléphone est serré dans ma poigne, comme un noyé s'accroche à une bouée, comme un fou s'accroche à son bonheur.
Harry fucking Styles.
 
_Louis, je l'entends pleurer dans le téléphone à son tour, Louis je suis désolé, Louis tu dois me pardonner, je ne sais pas pourquoi j'ai fait ça, Louis, Louis, réponds-moi. 
 
Mais je ne peux pas parce que je pleure si fort que ça résonne partout dans la pièce. J'ai envie de lui dire que je l'aime, que je lui pardonne, que je suis l'homme le plus heureux au monde, que l'espoir il l'a inventé juste en se réveillant. Et je ne peux pas. Mais je crois que mes larmes le disent à ma place.
 
_Harry, j'arrive simplement à murmurer, un sourire tremblant aux lèvres.
 
Le bruit a réveillé Isaac. Je l'aperçois qui se tient debout devant l'entrée, en face de Gemma. Ils se regardent tous les deux puis ils me regardent moi, à terre, terrassé par mon bonheur.
 
_Il est vivant, je murmure à mon cousin.
 
Et malgré la peine dans son regard, je crois qu'une demi-seconde, il arrive à être heureux pour moi.
 
_Rentre, j'entends Isaac et j'imagine qu'il s'adresse à Gemma.
 
La porte de l'appartement se ferme et je crois qu'ils partent dans la cuisine pour me laisser seul. Alors je me concentre de nouveau sur Harry.
 
_Hey, tu vas bien mon c½ur ? Je parviens enfin à formuler une phrase cohérente.
_Il faut que je saute d'un pont pour avoir le droit à un petit surnom ? 
 
J'hallucine. Enfin non, même pas. Il reste lui en toutes circonstances en fait.
 
_T'es con, je ris entre mes larmes.
_Je suis désolé.
_Pourquoi tu m'as fait ça Haz ? Pourquoi tu m'as achevé comme ça ? 
_Je n'oubliais plus, il pleure, J'étais sur le pont et je n'oubliais plus. 
_Mais Zayn est mort, t'avais pas le droit de m'abandonner toi aussi.
_Je suis désolé, il répète encore.
_Je peux venir te voir ? 
_L'hôpital est fermé aux visites.
_Demain matin, je m'empresse de répliquer.
_Il faut que tu t'arranges avec Gemma. Mon père ne te laissera pas rentrer. Ni mes cousins. 
_Gemma m'aiderait ? Je m'étonne.
_Elle est venue non ? C'est elle qui t'a donné le téléphone ? 
 
Et oui, je réalise à l'instant ce qu'elle a fait pour moi, pour nous. Et je ne comprends plus rien d'un seul coup.
 
_Mais, je bégaye, Mais elle me déteste. 
_Oui, il confirme en riant, Tellement. 
_Alors pourquoi elle-
_C'est ma s½ur, il m'interrompt, Avant d'être Gemma Styles, elle est ma s½ur. 
_Elle ... accepte ? Je m'étrangle. 
_Elle va apprendre à le faire. 
 
Je reste muet à cette information. Muet et pourtant je réalise que ça ne m'étonne pas tant que ça. Elle a lâché prise cette nuit-là, au pont, devant moi. J'ai vu dans ses yeux à quel point elle aimait son frère. A quel point elle ferait tout pour le sauver. Et si je fais partie de l'équation, elle aura le courage de m'y inclure pour arriver au bon calcul.
Et soudain, je comprends. Gemma ne se bat pas contre les autres. Elle se bat contre elle-même, depuis le début. Son combat, c'est le sien plus que celui des Tomlinson. Elle se bat pour ne pas tomber, elle se bat pour ne pas faiblir, elle se bat pour rester à sa place. A la place des hommes, à la tête d'une banque à la fortune colossale, à la tête d'une famille à majorité masculine, à la tête de ce qu'elle a toujours voulu construire : son monde, à sa manière. Et son courage m'impressionne. Sa façon d'aimer m'impressionne.
 
_Tu as mal ? Je lui demande.
_Un peu, me répond sa voix cassée.
_J'aimerais te tenir dans mes bras.
 
Je crois que je l'entends sourire à l'autre bout du fil.
 
_Où est ma s½ur ? S'intéresse Harry.
_Avec Isaac, dans la cuisine. 
_Ils ne vont pas sortir les couteaux ? 
 
C'était une blague mais je me relève quand même pour vérifier. J'ai les jambes encore un peu tremblantes mais je me dirige vers le bar qui sépare la cuisine du salon. Isaac est adossé à l'évier, il vient de donner un verre d'eau à Gemma. Ils parlent de Zayn et Perrie mais s'arrêtent au moment où ils m'aperçoivent, m'interrogeant du regard.
 
_Harry voulait vérifier que vous ne vous entre-tuiez pas. 
 
Je l'entends protester au bout du fil mais c'est le soupir de sa s½ur qui vient remplir mon appartement.
 
_En vrai, je me retiens, elle lâche, Mais si je devais massacrer un Tomlinson, ce serait Stan en priorité. 
_Moi aussi, l'informe Isaac au passage.
_Dis à mon frère que je veux récupérer mon téléphone, elle ajoute en se tournant vers moi, Je suis sûre que mon père va me harceler de messages pour savoir où je suis. 
_Haz ? Je reprends, Je rends le téléphone à ta s½ur et je te rappelle tout de suite avec le mien, ok ? 
_Hors de question ! S'exclame Gemma brusquement, Il a besoin de dormir ! 
 
J'entends Harry rire dans le combiné et je rétorque à l'attention de sa s½ur :
 
_Je lui ai parlé cinq secondes ! 
_Et il a besoin de dormir ! Elle réplique, catégorique, Je t'interdis de le rappeler. 
_Tu m'avais bien interdit de le regarder dans les yeux.
 
Elle s'offusque en silence, se retenant littéralement de ne pas me sauter au visage. Et on se défie du regard, parce que ça ne changera jamais vraiment ça, le fait qu'on soit incapables d'accepter un ordre de l'autre.
 
_Ne le rappelle pas. 
_On ne parlera pas, c'est juste pour l'entendre dormir. 
_Oh mon Dieu Tomlinson, ne sois pas plus niais que tu ne l'es déjà, tu me donnes envie de vomir. Allez, dis-lui au revoir. Tout de suite. 
_Je pourrai aller le voir demain ? 
_On verra, elle soupire.
 
Je n'insiste pas. Je crois qu'elle a déjà fait beaucoup d'efforts pour venir jusqu'ici et il est tard. Sur les traits de son visage, on peut voir qu'elle a besoin d'une dizaine d'années de sommeil.
 
_Harry, je vais raccrocher, on se voit dès que possible, d'accord ?
_Tu vas me rappeler dès qu'elle sera partie, hein ? Il s'assure en chuchotant.
_Oui. 

... Comme si j'avais déjà une seule fois dans ma vie obéit à Gemma Styles. 
.
.
____________________
.
Le chapitre tant attendu par mes RunUpGirls, 
J'espère que ça vous a plu et désolée de vous avoir autant torturé. 
Je voulais m'excuser aussi pour cette nouvelle manie de poster partie par partie ! 
J'ai repris les cours donc j'ai un peu moins le temps d'écrire, 
ça permet de poster plus rapidement, même si je pense que les autres 
chapitres seront complet désormais :) 

Je voulais remercier encore une fois ma correctrice Mathilde pour tout le boulot qu'elle fait, 
que ce soit la correction de la version larry et de la version fyctia ! 

D'ailleurs, concernant le concours, je suis loin de faire partie des finalistes désormais 
mais l'inscription a quand même permit d'apporter de nouvelles lectrices, 
peut-être mêmes de nouvelles LS ( Tibboux ? :p ) donc voila merci 
encore à toutes celles qui continuent de voter ! 

Love. 

Pour finir une magnifique vidéo réalisée par @_nouisalmighty
sur le suicide d'Harry. 







 
 

Tags : #runupfic - #acte4

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.164.83) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Tona-wairua-larry

    18/05/2017

    Ok. Il est 2h17. Je suis littéralement en pleurs depuis 45 minutes.

  • Visiteuse

    20/12/2016

    Omg en vrai je suis confuse pour les fautes d'orthographe, c'est de la pure inattention mais je
    m'en rends compte seulement après à chaque fois... Sorry ?

  • Visiteuse

    20/12/2016

    Tu me tues un peu plus chaque fois. Je tiens à le préciser. Entre angoisse et soulagement, mon coeur risque de ne plus tenir très longtemps haha :)
    Le rêve de Louis est quasiment insoutenable. Je ne sais plus quoi penser honnêtement. Tu me plonges dans une énorme confusion. Je suis toujours là à me demander qui de Harry ou Louis est le plus fautif dans le fait qu'Harry ait sauté ce putain de pont. Parce que d'un côté, Harry a été égoïste, ne pensant pas à ce que causerait son acte à Louis, de l'autre, Louis l'a poussé à sauter en le rejetant et en rejetant leur histoire. Donc brouillard total pour moi.
    Et ça prend profondément aux tripes, surtout le "Il m'a dit adieu. Il m'a vraiment dit adieu dans mon sommeil.", qui je l'avoue, est déchirant. Que d'émotions pfiouu !
    Puis soulagement inouï par la suite aussi.
    Putain Gemma je l'aime cette fille. Parce que malgré sa haine, malgré le mépris, elle pense au bonheur de son frère avant tout. Et ça me fait pensé au moment où elle avait aidé son frère à rejoindre Louis (sans savoir que c'était lui bien sûr) lorsqu'il devait partir en centre de désintoxication. Parce que putain au fond son frère elle l'aime plus que sa propre vie, et c'est beau ça. "Elle a lâché prise cette nuit-là, au pont, devant moi. J'ai vu dans ses yeux à quel point elle aimait son frère. A quel point elle ferait tout pour le sauver. Et si je fais partie de l'équation, elle aura le courage de m'y inclure pour arriver au bon calcul." C'est tellement beau, cet amour fraternel qui a du mal à s'exprimer. Et je crois que les actes parlent davantage que les mots parfois. Et putain tu me pousses à réfléchir, c'est un truc de malade. "Et soudain, je comprends. Gemma ne se bat pas contre les autres. Elle se bat contre elle-même, depuis le début. Son combat, c'est le sien plus que celui des Tomlinson. Elle se bat pour ne pas tomber, elle se bat pour ne pas faiblir, elle se bat pour rester à sa place." Je t'avoue que je tombe des nues en lisant ça mais je réalise que c'est vrai en plus, depuis le début Gemma est en compétition avec elle-même avant tout le reste, et wow wow wow ! Juste plus les mots ...
    Et sinon Louis et Harry ont besoin de frôler la mort pour se rendre compte de l'amour qu'il se porte l'un à l'autre ? Parce que putain il en aura fallu du temps pour qu'il aient enfin le courage de se révéler et de vivre leur histoire au grand jour ! Mais c'est tellement sublime ce qu'il vive ! Et omg, je suis contente que Gemma ait pris sur elle, qu'elle ait ravalé sa putain de fierté pour faire passer le bonheur, voire même le besoin ,dans ce cas, de son frère avant le sien parce que Louis comme Harry auraient forcément craqué à un moment donné.
    J'ai aussi beaucoup aimé le fait qu'Harry reste fidèle à lui même quoi qu'il advienne (cf "Il faut que je saute d'un pont pour avoir droit à un petit surnom ?"), ça m'a fait rire de le savoir ironique même dans cette situation haha !
    Et sinon je songe éventuellement à une petite lueur d'espoir compte tenu de l'acceptation en cours de l'amour entre Harry et Louis par leurs proches respectifs. On ne sait jamais ...
    Merci une fois de plus, tu as un talent formidable et tu es sans aucun doute une fille extraordinaire aussi ! (soit dit en passant, j'aimerais beaucoup avoir la chance de te rencontrer ! Qui sait ? ;p)
    Bisous ma belle ♥

  • RunningUp

    21/08/2016

    Visiteur wrote: "Mon coeur seigneur. .. faut pas me faire ça hein x'D "

    oups ♥

  • Visiteur

    21/08/2016

    Mon coeur seigneur. .. faut pas me faire ça hein x'D

  • Visiteur

    04/06/2016

    il a sauté mais a survécu. Je crois que, tu ne pouvais pas vraiment me faire plus plaisir.

  • RunningUp

    26/10/2015

    cinetati wrote: "B en fait je suis Au pair!! Je voulais apprendre l'anglais et continue un peu mes études ici (aux US) Et je vais faire une année d'étude ici après mon année pour pouvoir bosser dans les 2 pays et j'écris quelques projets que j'avais en tête!! :)"

    ah c'est vraiment géniale ! c'est un univers (le cinéma) qui m'a toujours attiré mais ça doit etre tellement difficile de percer dans ce milieu là, bon courage à toi et très bonne idée d'apprendre l'anglais, ça te sera forcément utile ! :)

  • cinetati

    21/10/2015

    B en fait je suis Au pair!! Je voulais apprendre l'anglais et continue un peu mes études ici (aux US) Et je vais faire une année d'étude ici après mon année pour pouvoir bosser dans les 2 pays et j'écris quelques projets que j'avais en tête!! :)

  • RunningUp

    21/10/2015

    cinetati wrote: "Mais oui en fait sérieusement!! ^^
    J'en ai fait une pendant 3ans et j'ai fini depuis debut juillet!! ^^ Et oui c'est géniale mais c'est aussi plein de boulot!! ;)
    "

    ah ouais d'accord géniale ! et du coup tu fais quoi maintenant ? tu travailles sur quelque chose en particulier ? :)

  • cinetati

    21/10/2015

    Mais oui en fait sérieusement!! ^^
    J'en ai fait une pendant 3ans et j'ai fini depuis debut juillet!! ^^ Et oui c'est géniale mais c'est aussi plein de boulot!! ;)

Report abuse