5 years later...

 
 
5 years later...

 


Louis 
 
 
_Papa.
_Oh ta gueule, je soupire, On a compris.
_Mais il est papa ! Explose Stan.
_Et toi, un adorable tonton, se fout de sa gueule Isaac.
_Tonton, il murmure, cette fois, en s'arrêtant sur le trottoir.
 
Je me retourne vers lui, hésitant entre rire et le claquer. Stan répète encore une fois « tonton », comme pour s'habituer au mot, alors que ça fait déjà trois jours qu'il s'étrangle avec celui de « papa ».
 
_Tonton, je suis tonton, il souffle.
_Et clairement pas un cadeau du ciel, j'ajoute, Le pauvre gosse.
_Le pauvre gosse ? S'exclame Stan, hébété, Mais mon pauvre frère, il rectifie, Il est père ! Sa vie est foutue, finie, anéantie.
 
Isaac lève les yeux au ciel, blasé par son dramatisme, même si, pour le coup, je suis plutôt d'accord avec Stan. J'ai assez de la banque et de mon copain pour avoir un bébé dans les pattes en plus de ça. Je ne voudrais clairement pas être à la place d'Aiden. Enfin, il a l'air heureux, c'est déjà ça.
 
_On peut continuer d'avancer ? Enchaîne Isaac, Il fait froid dehors.
_Remercie-moi de congeler tes spermatozoïdes avant qu'il ne t'arrive la même merde qu'Aiden, rétorque Stan en reprenant sa marche pour nous rejoindre.
_Ce que tu dis n'a jamais aucun sens.
_Un bébé n'a aucun sens. Ça inonde l'espèce humaine de niaiseries monumentales. Les gens sont déjà assez cons comme ça.
 
Je souris, je ne peux pas m'en empêcher. Il me fait rire à détester inlassablement ce qui l'entoure, en particulier l'humanité toute entière.
 
_Dépêchez-vous, grogne Isaac, On va louper le début du match.
 
Il a raison, alors on accélère le pas pour rejoindre mon immeuble. On s'engouffre rapidement à l'intérieur du bâtiment pour se réchauffer, puis on rejoint mon étage.
 
_Harry est là ? M'interroge Isaac.
_Je pense, je murmure, avant d'entrer dans la pièce.
 
Harry a emménagé à l'appartement il y a un an, à peu près. Il nous a fallu du temps avant de convaincre Gemma de laisser son frère partir dans un quartier Tomlinson. Enfin, un ancien quartier Tomlinson. Disons qu'on ne le qualifie plus comme ça, désormais, même si je vois très rarement des Styles par chez nous, hormis Harry, bien sûr, et Perrie, parfois.
 
_Je vais me changer, j'informe mes cousins, Je vous laisse mettre le match.
 
J'entends Stan s'affaler dans le canapé et me dirige vers ma chambre, j'entre dans la pièce. Harry est allongé sur le lit, son portable dans les mains. Il a l'air complètement sonné.
 
_Ça va ? Je m'inquiète, aussitôt.
 
Il sursaute, relevant son regard vers moi. Manifestement, il ne nous a pas entendu arriver. Son sourire se crispe tout d'un coup et il repose son téléphone sur le lit. Il ne répond pas à ma question, se contentant de me sourire. Et c'est clairement raté s'il tentait de me rassurer.
 
_Haz, qu'est-ce qu'il se passe ?
_Rien.
_Mes cousins sont là pour regarder le match de foot.
_Ok.
_T'es sûr que ça va, toi ?
_Ouais, il marmonne, les lèvres pincées.
 
Je connais ce regard, ce ton, ces mimiques. Cinq ans d'Harry Styles comme petit-ami, on finit par être rodé sur le personnage. Je retire ma veste de costard que je laisse choir sur le sol et je le rejoins. Il s'assoit sur le bord du lit et je m'arrête devant lui.
 
_Tu veux que je leur dise de partir et qu'on se fasse une soirée rien que tous les deux ? Je l'interroge, commençant à déboutonner ma chemise.
_Non, souffle Harry, Ça va, je te dis.
 
Il attrape le bas de mon vêtement pour m'aider à retirer mes boutons, alors je le laisse faire. Mes mains retombent de part et d'autre de mon corps et je l'observe. Il a l'air concentré. Conneries. Juste une excuse pour éviter mon regard. Je sais comment il fonctionne, si je le brusque, il ne me parlera pas. Je me contente de glisser mes mains dans ses boucles brunes, alors qu'il continue de déboutonner ma chemise, laissant apparaître la peau de mon torse peu à peu. Ses lèvres se posent presque instinctivement sur mon ventre. Je ferme les yeux. Même le temps n'a pas su effacer ça, ce geste entre nous. J'en oublie presque mes cousins dans la pièce d'à côté. Les lèvres d'Harry sont douces contre ma peau, il se contente de m'effleurer doucement, avant de se retirer pour ôter les derniers boutons de la chemise. Il relève son regard vers moi. Mes mains sont toujours dans ses cheveux et je les retiens en arrière. J'aime tellement la couleur de ses yeux.
 
_Je vais passer la soirée avec ma famille, il murmure.
_Tu détestes le foot à ce point ?
_Non, ce n'est pas ça, il m'assure, Je dois vraiment y aller.
_Qu'est-ce qu'il se passe ?
_Problème de famille.
 
C'est tout. Il me dit ça, sans d'autres explications. Ça m'énerve quand il fait ça, quand il prétend qu'il y a encore une barrière entre nous. Comme si on ne pouvait pas tout se dire.
Je me recule du lit, ôtant ma chemise. Je prends un tee-shirt dans mon placard, puis retire mon pantalon de smoking. J'attrape un de mes jogging qui traîne par terre et l'enfile rapidement. Je me sens bien mieux comme ça.
 
_Tu es sûr que tu ne veux pas rester avec nous ?
_Je dois vraiment y aller, Louis.
_C'est grave ?
_Juste... Perrie qui m'a appelé, il répond, Elle ne va pas très bien ce soir, j'ai envie de passer la soirée avec elle.
 
Je retiens un rire. Je connais son regard, son ton, ses mimiques, et ses putains de mensonges. Je me referme. Je n'aime pas quand il joue à ça.
 
_Ok, je finis par soupirer, Je vais rejoindre les gars.
 
Je m'apprête à sortir de la chambre, mais il m'arrête en appelant mon prénom :
 
_Louis ?
_Oui ?
_Je peux peut-être passer plus tard, mais je dois vraiment aller les voir, là.
 
Je crois que lire la culpabilité sur son visage m'inquiète encore plus.
 
_Fais ce que tu as à faire, je réplique.
_Je ferai une soirée avec tes cousins une autre fois.
_Ne t'inquiète pas pour ça, tu rentres à l'appartement dormir ?
_Je ne sais pas, je verrais.
_D'accord.
 
Je sors de la pièce et me dirige vers ma cuisine pour me prendre une bière, les gars sont déjà installés dans le canapé, commentant les publicités à la télévision. Je prends une canette dans le frigidaire et les rejoins. Harry sort de la chambre à ce moment-là.
 
_Salut Isaac. Stan, je ne te dis pas bonjour.
_Je ne te dis pas au revoir, réplique le concerner.
 
Je lève les yeux au ciel. Il n'y a rien de plus insupportable au monde que Stan et Harry dans une même pièce.
Harry s'avance vers moi, il m'embrasse du bout des lèvres, car on n'est toujours pas à l'aise avec ça lorsque mes cousins sont là.
 
_Passe une bonne soirée.
_Toi aussi. Et appelle-moi si quelque chose ne va pas.
_Oui, il m'assure, m'embrassant une deuxième fois, avec un peu plus d'insistance.
 
Sauf qu'il a à peine dévié son regard que je vois son sourire crispé réapparaître sur ses lèvres. Je ne commente pas et le laisse partir, m'installant avec mes cousins sur le canapé.
 
_Il ne veut pas rester avec nous ? Interroge Isaac, alors que la porte claque après son départ.
_Il devait voir Perrie, je marmonne, sans être spécialement convaincu.
_Moi, ça me va parfaitement.
 
Je me retourne vers Stan, n'ayant pas spécialement envie de répondre à sa provocation.
 
_Tonton Stan aurait-il des problèmes de sociabilité ? Lance Isaac.
_Je t'en prie, ne m'appelle pas comme ça, il grimace.
_Tonton Stan, c'est mignon, je commente.
_Fermez-la les gars, putain.
 
Sa nuque tombe sur le dossier du canapé, il pousse un long soupir, un trop long soupir pour être juste une plaisanterie.
 
_Attends, je murmure, T'es sérieux à propos de tout ça ? Ça te fait vraiment chier que ton frère ait un enfant ?
_Je ne sais pas, il hausse des épaules, C'est juste... Une page qui se tourne. J'ai du mal à me faire à l'idée, je crois.
_Ça va le changer, intervient Isaac, En bien.
 
Stan esquisse un sourire. Je crois que, dans le fond, c'est ça qui lui fait peur. Que son frère change au point de le laisser tout seul. J'ai Harry dans ma vie, Isaac vient d'avoir un poste important dans l'entreprise, Aiden a eu son premier enfant avec sa copine. Et il y a Stan, au milieu de tout ça, qui se cherche encore une place dans cette nouvelle vie bien trop rangée pour lui. La stabilité lui fait peur. Le calme lui fait peur. La normalité lui fait peur. Je pense, qu'inconsciemment, il refuse de construire quelque chose, parce qu'il est terrifié à l'idée que tout ça nous explose de nouveau à la gueule. Et lui, plus que tous les autres, redoute ce moment-là.
 
 
 
 
Harry 
 
 
      Je claque la porte derrière moi, je ne l'ai même pas contrôlé. Quelle merde. Je dévale les escaliers rapidement, mes jambes me portent sans réfléchir et mon c½ur est comme écrasé dans ma poitrine. Je ne retiens plus mes tremblements. Ça m'arrive souvent, de trembler, lorsque je ne sais plus comment gérer une situation.
Je déteste mentir à Louis, je n'ai pas vraiment eu le choix. Enfin, j'ai à peine menti. C'est bien Perrie qui m'a appelé.
Je sors de son immeuble, courant presque jusqu'au métro. Les stations mettent du temps à défiler, pourtant, je n'ai que Hyde Park à traverser pour rejoindre Mayfair. J'essaie de contenir le tremblement de mes mains en les enfonçant dans les poches arrière de mon slim.
Le wagon se stoppe à mon arrêt, je saute littéralement sur le quai, remontant à la surface rapidement. Je cours jusqu'à chez moi, j'ai encore la voix de Perrie qui résonne dans mes oreilles. Je n'arrive toujours pas à y croire.
J'arrive devant ma maison, ouvrant la porte brusquement pour me jeter dans le salon. Je suis essoufflé. Tout le monde sursaute. Gemma se relève, un air paniqué sur le visage. Il y a mes parents, Gemma, Perrie, Niall et... Putain. Dan Suarez et sa sale face d'avocat de la famille.
 
_C'est une blague ?! Je m'exclame.
_Qui l'a appelé ? S'énerve ma s½ur, se retournant vers nos cousins.
_Tu déconnes Gemma ? Je m'emporte, Dis-moi que tu déconnes !
_Qui te l'a dit ?!
_Parce que tu comptais vraiment me le cacher ? J'hallucine.
_C'est moi, murmure Perrie, Je l'ai appelé.
_Merci du soutien, souffle ma s½ur en levant les yeux au ciel.
 
Je crois que je vais finir par tout casser dans cette maison. Pourquoi personne ne me répond ? Ce n'est pas parce que j'ai déménagé chez Louis que je n'existe plus. Je suis choqué de la façon dont ils m'ont effacé des décisions familiales. Tout ça pour éviter que je ne foire leur plan. Ils sont stupides s'ils croient que ce n'est pas ce que j'ai l'intention de faire.
 
_Gemma, je reprends, C'est sérieux tout ça ?
_Oui, finit-elle par me répondre, plantant ses yeux dans les miens.
 
Et merde. Ça me fait un coup.
 
_Pourquoi ? Je souffle, le c½ur compressé dans ma poitrine.
_Parce que je le lui ai promis, elle répond.
_Il a violé Eleanor, tu ne peux pas le libérer maintenant.
_Il a purgé la moitié de sa peine, elle rétorque, Et je demanderai cette liberté conditionnelle, peu importe ton avis.
_Les Tomlinson ne le supporteront pas, je souffle, Tu vas tout relancer. Ne fais pas ça. Cette guerre était terminée.
_Alors, Greg a le droit d'en profiter également.
 
Non, non, non, il n'a pas le droit. Pas si ça signifie qu'on replonge tous avec lui.
 
_Tu es folle, je souffle, Tu le mets en danger. Stan et Aiden lui feront du mal, tu le sais très bien.
_C'est eux qui finiront en taule.
_Arrête tes conneries.
_Je le protégerai, elle m'arrête.
 
J'ai envie de rire et de pleurer. Rire de sa stupidité et pleurer de son acharnement. Je ne peux pas la raisonner. Personne n'a jamais raisonner Gemma Styles.
Je reporte mon regard vers ma famille, tout le monde la soutient parce que personne ne commente. Et ça me tue, bordel. Ça me tue qu'ils soient tous si cons.
 
_Les Tomlinson vous empêcheront de faire ça, je reprends, Et je les soutiendrai.
_Alors, on y est enfin, ironise Gemma, Tu te ranges définitivement dans l'autre clan ?
 
La rage. Putain. J'ai juste tellement la rage, là.
 
_Il n'y a plus de clans, Gemma ! Je hurle, C'est fini ! Pourquoi tu t'accroches comme ça ? T'as que cette foutue querelle dans ta vie ou quoi ? Ça fait des années que toutes ces conneries sont terminées ! Putain, ne fais pas ça !
_Il n'y a plus de clans ? Elle répète, avec une telle haine dans les yeux que j'en frissonne, Ne sois pas si aveugle.
 
J'avale ma salive, retenant toutes les insultes qui cherchent à se frayer un chemin jusqu'à mes lèvres. Putain, elle ne peut pas tout gâcher maintenant, pas comme ça.
 
_Greg croupit en prison, Edward déprime en Chine, Perrie souffre encore de la mort de Zayn, Niall n'a pas quitté son fauteuil, elle reprend, Et toi, t'es là, dans ta petite bulle, à te foutre des autres.
 
Ta gueule.
 
_Que tu le veuilles ou non, Greg fait partie de notre famille. Il paye pour toutes nos conneries et toi, tu veux le laisser continuer à payer pour garder ton bonheur bien au chaud, pour qu'on ne touche pas à ta petite vie tranquille avec Louis Tomlinson. T'es pas tout seul, Haz. Toi, tu as Louis, et nous, on a quoi, hein ? Ils ont besoin de leur frère, elle continue en désignant Perrie et Niall, J'ai besoin de mon cousin à mes côtés.
 
Ferme-la, putain.
 
_Greg souffre tellement là-bas. Si on ne voulait pas te le dire, Harry, c'est qu'on sait tous dans cette pièce que tu es tellement égoïste que ton petit bonheur passera toujours avant celui de ta famille.... Visiblement, on était loin d'avoir tort.
 
Ça fait mal, c'est clair. Pas seulement ce qu'elle vient de me sortir, mais également tous les regards braqués vers moi, tous ses regards qui me traitent d'égoïste avec deux fois plus de violence que les mots de ma s½ur.
 
_À croire que c'est devenu un crime d'être heureux dans cette famille, je crache, furieux.
_À croire que tout ne tourne pas toujours autour de toi, rectifie Gemma, Greg sortira de prison. Je lui en fais la promesse et je n'ai pas peur des Tomlinson.
 
Je frissonne. C'est revenu. La façon de prononcer leur nom de famille.... Et merde.
 
_Gemma, tu n'as pas conscience de ce que tu fais, je murmure.
_Je ne te demande pas de me soutenir.
_Eleanor, je souffle... Et Lottie, elles se reconstruisent. Si tu te fous de moi et Louis, de Stan et d'Aiden, d'accord, mais pas d'elles... Elles ne méritent pas ça.
_Et si moi, j'ai besoin de lui, Harry ?
_Tu t'en es bien sortie seule pendant tout ce temps !
 
C'est égoïste, ce que je viens de dire. Parce que j'aurais pu répondre quelque chose du style « moi, je suis là, si tu as besoin ». Mais je crois que ça aurait sonné faux dans ma bouche. Je sais bien qu'elle a raison. Je sais bien que je passe plus de temps avec les Tomlinson qu'avec eux. Je sais bien que si la guerre venait à recommencer, je ne serais pas dans leur camp. Je crois qu'elle vient de le comprendre elle aussi, parce que son regard se voile définitivement.
 
_Et si je n'ai plus envie d'être seule ?
 
Ce n'est même pas une question, c'est un appel à l'aide. Mais je ne veux pas l'entendre, je ne veux pas l'entendre si ça signifie faire exploser l'équilibre précaire qu'on a réussi à ramener dans cette ville.
 
_Et Aaron ? Je demande.
_Je me fous d'Aaron, je ne te parle pas de ça.
_Moi, je te parle de ça. Juste d'avancer dans la vie, avec de nouvelles personnes.
_Greg est notre cousin, elle me rappelle, sèchement, Tu n'avances pas dans la vie en laissant les personnes derrière toi. Je pensais que tout ce qu'il s'est passé ces dernières années te l'avait appris.
 
Ce que j'ai appris, surtout, c'est que la haine est une excuse bien trop facile pour se cacher derrière les vrais problèmes. Si Gemma est seule, aujourd'hui, ce n'est pas parce que Greg est en taule ou parce que Edward est en Chine, mais parce qu'elle est incapable d'aimer qui que ce soit en dehors de ce qu'on lui a autorisé à aimer.
Je crois que je préfère être égoïste que malheureux.
 
_Je ne vous aiderai pas à le sortir de là, je déclare.
_Crois-moi, on a appris se passer de toi il y a longtemps.
 
Je ravale mes larmes et quitte la maison familiale. Ce n'est pas comme si j'avais encore l'impression d'y avoir ma place. Un sentiment partagé puisque personne ne cherche à me retenir.
 
De toute façon, j'ai une soirée foot qui m'attend chez moi.  
 
 
*
 
 
5 years later...


 
 
ACTE 5

 
 
 
 
 
 

Tags : #RunUpfic - #Acte5 - #Bonus - #5yearslater

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (23.22.136.56) if someone makes a complaint.

Comments :

  • RunningUp

    20/11/2016

    impatiente wrote: "il sera poster quand le dernier chapitre? "

    Il a déjà été posté, la fiction se termine sur le chapitre 10 !

  • impatiente

    19/11/2016

    il sera poster quand le dernier chapitre?

  • Visiteur

    11/07/2016

    Oh comme je t'aime tu peux pas savoir!

  • RunningUp

    06/07/2016

    BeliveYouJB wrote: "Tellement tellement tellement contente qu'il est une suite "

    :D

  • BeliveYouJB

    06/07/2016

    Tellement tellement tellement contente qu'il est une suite

  • RunningUp

    06/07/2016

    Visiteur wrote: "C'est la première fois que je commente une fiction et je suis ravi que mon premier commentaire soit pour Running Up!! Je suis tellement contente et j'ai vraiment hâte de lire la suite!!! Vous êtes les meilleures!!!! ♥"

    merci beaucoup ! j'espère que ça te plaira ! :D

  • RunningUp

    06/07/2016

    DoneStealin wrote: "Aaaaaaaaaaaaaaah putain c'est le plus beau jour de ma vie ! "

    ahah contente que ça te fasse plaisir en tout cas !!!

  • RunningUp

    06/07/2016

    Visiteur wrote: "Oh mon dieu c'est une des meilleures nouvelles de l'année! C'est toujours aussi magique! Je veux la suiiiiite! "

    merciiii :D

  • Visiteur

    05/07/2016

    Oh mon dieu c'est une des meilleures nouvelles de l'année! C'est toujours aussi magique! Je veux la suiiiiite!

  • DoneStealin

    05/07/2016

    Aaaaaaaaaaaaaaah putain c'est le plus beau jour de ma vie !

Report abuse